Portrait 3 minutes avec

Albert Adrià

13.06.14

Albert Adrià a passé 23 ans avec son frère Ferran à peaufiner la légende de El Bulli, sans conteste, le restaurant qui aura fait couler le plus d’encre ces vingt dernières années, avant sa fermeture en 2012.

El Bulli est désormais définitivement dans les livres d’histoire, Ferran poursuit un projet au long cours de Fondation pendant que Albert cuisine, encore et toujours, disons même, plus que jamais. A la tête de cinq établissements les uns à côté des autres à Barcelone, il revendique un projet de quartier où tous les rapports avec la restauration sont possibles. Que vous soyez  entre amis et vouliez partager une cuisine simple avec de bons produits ou que vous souhaitiez être totalement plongé dans la meilleure cuisine mexicaine, il y en a pour tous les goûts, et évidemment pour tous les prix. Le résultat devrait être « goûtable » par le public en mai 2015 et, au vue de sa prestation sur la scène canadienne, on a déjà envie d’aller faire l’expérience. Nous avons rencontré Albert à Toronto où il donnait une conférence au Terroir Symposium, autour de ce qui gouverne sa créativité, son petit Département R & D à lui. Il avait intitulé sa keynote « Enigma ».

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

Portrait Table de fête

Christophe Louie, il maestro du panettone

18.12.23
Brioche culte de la gastronomie italienne, le panettone arrive aujourd’hui sur nos tables. Mais toute la difficulté est d’en trouver un bon. Celui de l'artisan Christophe Louie est sans contexte un des meilleurs que l'on ait goûté depuis longtemps.

Portrait En voyage En voyage

Panettones en série limitée

19.12.23
L’épicerie In.gredienti, se trouve à Padoue à côté du restaurant familial des frères Alajmo, Le Calendre. On y trouve de nombreux produits servis à la table de Massimiliano Alajmo, le chef italien triplement étoilé, mais surtout de divins panettones...

Portrait Nos entreprises innovantes

François Isambert, poisson pilote

26.11.23
Au cœur des Pyrénées cathares, l’entrepreneur François Isambert, pêcheur aguerri, a l’idée d’élever et de commercialiser de petites truites en conserve issues de l’aquaculture biologique.