Culture food La BnF gourmande

Le vin se livre

26.11.23

Chaque mois, la rubrique La BnF gourmande, vous fera découvrir quelques trésors picturaux issus des collections de la BnF. Et pour ce premier épisode, c’est Le Traité d’ampélographie de Viala et Vermorel (1901-1910), riches de magnifiques planches en couleur, qui est décrypté par Isabelle Degrange, chargée de collections en Physique, Chimie et Gastronomie à la Bibliothèque nationale de France.

« Pinot noir » (ill. de Jules Troncy). Ampélographie : traité général de viticulture, t. 2. 
7 volumes publiés sous la direction de Pierre Viala et Victor Vermorel. 
Paris, Masson et Cie, 1901-1910.
Bibliothèque nationale de France, département Sciences et techniques, FOL-S-1608.

Le Traité d’ampélographie de Viala et Vermorel (1901-1910)

L’ampélographie, du grec ampelos (« la vigne ») et graphein (« écrire ») est l’étude de la vigne. En la matière, les sept volumes du Traité d’ampélographie de Pierre Viala et Victor Vermorel, publiés entre 1901 et 1910, riches de somptueuses planches en couleur, constituent une référence restée longtemps inégalée, jusqu’aux travaux de Pierre Galet après la Seconde Guerre mondiale puis aux découvertes rendues possibles par les études génétiques.  

Professeur de viticulture à Montpellier, Pierre Viala (1859-1936) est un spécialiste des maladies de la vigne, contre lesquelles Victor Vermorel (1848-1927), industriel et inventeur de machines agricoles, s’efforce également de lutter. A partir des années 1860, le phylloxéra ravage les vignobles français : l’insecte a été introduit en France par des amateurs ayant importé des plants américains pour étudier leurs caractéristiques et leur rendement. En 1887, Viala est désigné pour aller chercher aux États-Unis des porte-greffes résistants au phylloxéra et s’adaptant bien aux différents terrains, notamment calcaires. Mais alors qu’une solution semble se dessiner, un autre fléau touche déjà les viticulteurs : le mildiou, maladie causée par des pseudo-champignons. C’est cette fois Vermorel qui conçoit un pulvérisateur de sulfate de cuivre, aux lanières de cuir pour un transport aisé, qu’il baptise l’Éclair et qui contribue à faire sa fortune.

Pulvérisateur l’Éclair, Résumé pratique des traitements du mildiou et de l'anthracnose,
Victor Vermorel, 1888

En 1888, Vermorel crée son propre centre de recherche sur la vigne. Afin de diffuser le fruit de ses travaux, il crée et participe à plusieurs revues, rédige de nombreux ouvrages, puis se fait progressivement éditeur. Pour leur monumentale entreprise de description de la vigne, Viala et lui s’adjoignent les talents de plus de 80 contributeurs. Trois mille deux cents pages, plus de 500 planches en couleurs et 800 gravures documentent 5 200 cépages des vignobles de France et du monde. Vermorel mécène la publication et assume les charges qu’entraîne une édition si luxueuse : pour le plus grand intérêt des viticulteurs d’alors, et pour notre plus grand plaisir encore aujourd’hui.

 

* Isabelle Degrange est Chargée de collections en Gastronomie, Physique et Chimie à la Bibliothèque nationale de France

Un document à retrouver lors de la prochaine Rencontre de Gallica, à la Bibliothèque nationale de France, qui sera consacrée à la vigne et au vin, le 12 décembre 2023. Chaque mois, les Rencontres de Gallica font découvrir les collections numérisées de la BnF et de ses partenaires, en s’attachant à un thème ou à un corpus de documents. Entrée libre et gratuite.

Pour aller plus loin :

. Une exploitation viticole en Beaujolais. Le domaine de l’Eclair à Liergues près Villefranche (Rhône), propriété de M. Vermorel. Mâcon : imp. de Protat frères, 1898. En ligne sur Gallica.

. Lelonge, Stacy, La Bibliothèque privée de Victor Vermorel à Villefranche-sur-Saône. Mémoire de master 2 professionnel, Université de Lyon 2 / ENSSIB, 2016. En ligne.

. Site de l’Institut Vermorel. En ligne.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

Culture food

“L’expérience biosphère : 120 jours dans le désert”, le documentaire qui vous fait aimer 2090

13.05.24
Disponible sur Arte jusqu’en 2026, le documentaire de Laurent Sardi nous plonge dans une vision futuriste et optimiste de ce que pourrait être, en 2090, notre quotidien au climat passablement déréglé.

Culture food La BnF gourmande

Le chocolat à l’affiche

Fondée en 1816 par Jean Antoine Brutus Menier (1795-1853), la Maison Menier devient, au cours du XIXe siècle, un véritable empire. L’une des clefs du succès du chocolatier est la conscience de l’importance de la publicité.

Culture food La BnF Gourmande

L’alimentation de demain, vue d’hier

27.05.24
Alors que le dixième anniversaire d’Alimentation Générale est l’occasion d’un regard rétrospectif sur les années écoulées, la BnF vous invite à un voyage dans le temps : comment imaginait-on, au début du XXe siècle, l’alimentation des années 2000 ?