En continu brève

Le projet de loi Alimentation « vise à la réconciliation », selon le patron de Système U

par AFP
01.02.18

Serge Papin, le patron de Système U, est « très satisfait » du projet de loi Alimentation, destiné à réformer le secteur de l’agroalimentaire, présenté mercredi en conseil des ministres, car il « vise à la réconciliation » entre distributeurs et agriculteurs. « Je suis très satisfait, en tant que co-président de l’atelier 5 des Etats Généraux de l’Alimentation (EGA), intitulé rendre les prix d’achat des produits agricoles plus rémunérateurs pour les agriculteurs », a affirmé M. Papin, depuis la Côte d’Ivoire où il est en déplacement professionnel.

Car « ce sont les conclusions de l’atelier 5 qui ont été prises comme base du projet de loi », et ce « malgré les tentatives de déstabilisation, à grand renfort de campagnes de presse, par certains ». « Le texte de loi va permettre, rapidement, de mieux payer les prix des matières agricoles puisque plus rien ne va désormais s’y opposer », a-t-il estimé. Pour M. Papin, « le déverrouillage du SRP (seuil de revente à perte, ndlr) va permettre de donner de l’oxygène aux négociations, et là aussi de mieux rémunérer les agriculteurs ».

Enfin, « l’encadrement des promotions va éviter le dumping économique tel qu’on vient de le vivre et permettre là aussi de réguler au profit des filières agricoles ». « Dans tout ce contexte un peu passionné, de surenchères parfois, ce texte de loi va ramener de la paix, et ça, c’est très important », a ajouté M. Papin.

Et il y en a besoin, a-t-il insisté : le projet de loi « vise à la réconciliation, à dépasser le rapport de forces pour faire en sorte que les prix soient responsables et non pas prédateurs », a ajouté le PDG de Système U. « Combien faut-il vendre de kilos de pommes pour financer la démarque du Nutella ? On marche sur la tête, c’est de la provocation », a-t-il conclu, faisant référence aux méga-promotions décidées par Intermarché ces derniers jours.

Le « projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable » est la traduction législative des travaux réalisés pendant cinq mois par toute la filière agroalimentaire lors des EGA. Il devrait aboutir « en septembre », a assuré mercredi le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, à l’issue du conseil des ministres.

C’est la « première brique » de la politique de l’alimentation voulue par le gouvernement ; la « deuxième brique », ce seront les plans de filière par lesquels le président Macron a demandé aux acteurs économiques de se mobiliser, un plan de sortie et de réduction des produits phytosanitaires, ainsi qu’un plan bio qui sera dévoilé au Salon de l’agriculture.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu Rendez-vous

Rencontres de Gallica : Vigne et vin

27.11.23
Cette séance des « Rencontres de Gallica » propose de montrer la place majeure de la viticulture dans la société française, à travers des sélections de documents dédiés à la vigne et au vin.

En continu

Le Festival des Mets et des Mots à Villers-Cotterêt annonce une première édition prometteuse

11.04.24
À 50 minutes de Paris, le Château de Villers-Cotterêts accueillera le weekend du 19, 20 et 21 avril le Festival des Mets et des Mots, une coproduction signée Cité internationale de la langue française et Mission Française du Patrimoine...

En continu Guide brève

Pour ne plus avoir à choisir entre poussette et fourchette, le Fooding Kids vous guide

29.02.24
Le Fooding a encore frappé avec une nouvelle rubrique : le Fooding Kids.