En continu brève

Bruxelles autorise la fusion entre Chiquita et Fyffes

03.10.14

Bruxelles, 3 oct 2014 (AFP) – La Commission européenne a autorisé vendredi la concentration entre le spécialiste américain de la banane, Chiquita, et l’importateur et distributeur irlandais Fyffes, qui devrait donner naissance au numéro un mondial de la banane, mais en l’assortissant de conditions pour éviter d’éventuelles entraves à la concurrence. « Bien que cette opération réunisse les deux principaux fournisseurs de bananes fraîches d’Europe, la Commission a constaté à l’issue de son enquête qu’une concurrence saine serait préservée sur les marchés concernés », explique-t-elle dans un communiqué.

Les deux groupes ont en effet « une part globale relativement faible et décroissante dans les importations de bananes dans les principaux ports d’Europe du nord », et subissent « la concurrence d’un nombre croissant d’autres acteurs », sans compter « la position de force des supermarchés, qui développent leurs propres marques de bananes », explique la Commission.

Mais elle a posé des conditions pour « éviter tout risque d’éviction des concurrents au niveau du transport »: d’une part Fyffes devra libérer la société de transport Maersk de sa clause d’exclusivité, et d’autre part Fyffes et Chiquita devront s’interdire à l’avenir de convenir de dispositions d’exclusivité similaires avec des entreprises de transport, ou d’inciter ces entreprises à refuser de fournir des services à d’autres entreprises bananières ». Il s’agissait d’un engagement proposé par Chiquita et Fyffes, et dont la durée est de dix ans. Les deux groupes avaient annoncé en mars cette opération, libellée uniquement en actions, pour un chiffre d’affaires cumulé de 4,6 milliards de dollars. Le groupe ChiquitaFyffes devrait obtenir une part du marché mondial de 18,7%.

Chiquita a réaffirmé la semaine dernière que la fusion avec Fyffes restait sa priorité, même si deux groupes brésiliens, Cutrale Group et Safra Group, ont renchéri en proposant de racheter Chiquita pour 611 millions de dollars. Dans le projet initial, Chiquita était valorisé 526 millions, mais le groupe pouvait espérer une réduction de sa facture fiscale en relocalisant son siège en Irlande. Récemment, Fyffes a accepté des conditions moins favorables pour sauver le projet de fusion, permettant aux actionnaires de Chiquita de détenir 59,7% du capital de la nouvelle société, au lieu de 50,7%. L’assemblée générale des actionnaires de Chiquita, qui doit se prononcer sur la fusion, est prévue le 24 octobre, après avoir été déjà repoussée deux fois, dans l’attente de la décision de la Commission européenne.

CHIQUITA BRANDS INTERNATIONAL
FYFFES

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.

En continu

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts