Ville campagne Nouvelles technologies

Bienvenue à la ferme 3.0

20.06.16

Au début du mois, la Chambre d’agriculture de la Somme inaugurait  la « ferme agro-écologie 3.0 ». Cette exploitation, bien réelle, expérimente robots, drones et big data : des nouvelles technologies qui pourraient révolutionner l’activité agricole de demain.

C’était une inauguration en forme d’opération séduction. Début juin, la Chambre d’agriculture de la Somme avait convié journalistes et agriculteurs des Hauts-de-France à découvrir la « Ferme agro-écologie 3.0 ». Agro-écologie + 3.0, dans un contexte de crise, le choix de ce nom en dit long sur la volonté de redorer et de créer du désir autour de l’avenir du métier d’agriculteur. Cette ferme 3.0, donc, n’est pas virtuelle, c’est une vraie exploitation de 340 hectares  située à Aizecourt-le-Haut. Créée en 1930, elle est devenue en 2015 un lieu inédit d’expérimentation de l’agriculture connectée et innovante. Robots, drones, géolocalisation… une batterie d’innovations qui changent radicalement le visage d’une ferme et qui pourraient séduire les « ageekulteurs », ces jeunes futurs agriculteurs toujours plus connectés, sensibles aux enjeux de l’innovation et à l’impact de leur métier sur l’environnement.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

Ville campagne

Venise, ses vignes sans touristes…

09.05.24
Contrairement à sa grande sœur qui abrite les célèbres artisans verriers à Murano, l’île de Mazzorbo, dans la lagune de Venise, est quasi inconnue du grand public. Et pourtant, elle recèle un trésor génétique...

Ville campagne À la ferme

La ferme de Poulprenn : un exemple d’élevage holistique

10.03.21
Les français.es raffolent des produits laitiers. Ils sont près de 80% à en consommer tous les jours. Nous serions même les champions mondiaux de la consommation du beurre et du fromage, pas si étonnant, ces produits ayant un certain...

Ville campagne Épisode 4/6

Paysan(ne), un métier d’avenir ? Jean-Martin Fortier répond résolument oui, si on applique ses méthodes largement éprouvées !

16.04.24
Bien souvent quand on avance le nom du québécois Jean-Martin Fortier en France, on obtient au mieux une moue désabusée, au pire un crie d'orfraie assorti d'un "oui, mais c'est un businessman...".