Portrait Jeune pousse

Quand un second de cuisine prend son envol

29.01.18

Le second de cuisine joue un rôle majeur dans la mécanique du restaurant. Combien de chefs confient les commandes à leur second ? Qui mieux que lui sait gérer la brigade, la dynamique de la cuisine? Le lundi 5 février, Alban Chanteloup, second de Nicolas Darnauguilhem sera premier pour un dîner exceptionnel à Paris.

C’est d’ailleurs Nicolas lui-même qui nous a téléphoné pour nous parler de son second « c’est un jeune cuisinier très curieux, créatif, en éveil, il m’épaule depuis le début ici à Genève. Je pense qu’il est prêt pour s’exprimer en son nom. » Quand on écoute le parcours d’Alban, on le sent d’emblée marqué par la flamme, omniprésente à chaque initiation : celle de son oncle cuisinier qui lui apprend, encore adolescent,  les bons produits et le goût du feu, celle de chefs engagés Alain Perrilat Mercerot ou Laurent Petit, qui lui transmettent un univers ou encore celle qui le guide vers l’Australie ou la Tasmanie et les cuissons au bois. Alban pourrait en parler des heures de ses révélations par le voyage : la Tasmanie et l’Australie donc, la Nouvelle Zélande, le Japon, la Thaïlande, le Laos, Le Vietnam. A chaque fois poussé par cette envie de goûter de nouveaux produits et surtout de connaître les producteurs qui les cultivent. Il travaille un temps dans un élevage ovin et bovin, en maraichage et dans un vignoble d’où il garde un vrai attachement au vin. C’est à son retour en Europe qu’il rencontre Nicolas dont il devient le second chez Neptune à Genève.

Outre cet intérêt pour les flacons d’auteur, les deux cuisiniers ont une sensibilité commune et cette liberté chevillée au corps qui donne à Alban des ailes pour expérimenter notamment autour des fermentations : vinaigre, lacto-fermentation, charcuteries, fishsauce, soysauce et le pain, qu’il façonne chaque jour devenu très important pour lui. Quand on lui demande d’évoquer la cuisine qui l’anime,  il n’aime rien plus que les assiettes où la technique disparait pour l’émotion palpable, la cuisine passionnée en somme, et éprise de sentiments. Pour partager avec lui ce baptême du feu et la fraîcheur de ce début d’aventure, c’est à Fulgurances qu’il faut réserver.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

Portrait Le vigneron / la vigneronne du mois

Le b. a. Bia ou pourquoi partir à la recherche du Mècle, Chatus ou Bia, ces cépages oubliés ?

15.03.24
Faut-il être passionné par la viticulture, l’environnement, le patrimoine et l’histoire pour se lancer à la recherche des cépages oubliés. Ecouter les vignerons Nicolas Gonin et Pascal Jamet raconter leur travail de prospection à la recherche du Bia, Mècle,...

Portrait La vigneronne / Le vigneron du mois

Des bulles à Roanne

13.12.23
À la fin du XIXème siècle, Jean-Baptiste Clair en pince pour la méthode champenoise et enclenche un cycle de 130 années de savoir faire et de passion à la tête du domaine roi des vins effervescents à Roanne. Désormais,...

Portrait Nos entreprises innovantes

François Isambert, poisson pilote

26.11.23
Au cœur des Pyrénées cathares, l’entrepreneur François Isambert, pêcheur aguerri, a l’idée d’élever et de commercialiser de petites truites en conserve issues de l’aquaculture biologique.