Hospitalité Reportage

« Quartier Libre », le joyeux espace alimentaire de la Goutte d’Or où le partage est un art de vivre

07.12.23

Dans ce quartier largement paupérisé et éminemment actif du XVIIIème arrondissement de Paris, Quartier Libre rassemble une diversité d’habitants en nourrissant à la fois les corps et les âmes.

Devanture de Quartier Libre - Photos Anouk Solliez
Nourma membre de l'association

Connaissez-vous le conte universel de la soupe aux cailloux ? Celui qui raconte l’histoire d’un personnage vagabond qui passe de villages en villages en imaginant que les soupes servies sur son chemin s’améliorent au gré de ses rencontres. C’est de ce joli récit que s’inspire le Collectif Café Culture Cuisine, 4C pour les habitués. Fondée par des anciens parents d’élèves des écoles du quartier, l’association débute ses actions solidaires en 2016 avec une « soupe aux cailloux » toujours à la carte aujourd’hui. Son concept est simple : chacun apporte ses ingrédients pour cuisiner une soupe qui est ensuite distribuée et partagée avec les habitants du quartier. Ça vous donne le « la ». 

En 2019, grâce à l’obtention d’un budget participatif de la Ville de Paris, le Collectif 4C ouvre Quartier Libre. Inauguré quelques mois avant la pandémie du Covid19, ce lieu consacré à l’alimentation devient rapidement central à la Goutte d’Or. S’y déploient sur trois étages autour d’une cour intérieure, une salle de restaurant joliment décorée, un coin canapé avec sa bibliothèque spécialisée sur l’alimentation et une cuisine “des habitants”, dans laquelle six personnes peuvent cuisiner en même temps. Celle-ci est ouverte à tous ceux qui n’ont pas de quoi cuisiner chez eux et est donc destinée en priorité aux résidents des hôtels sociaux. En bas d’une mezzanine, on trouve aussi une autre cuisine, plus professionnelle, et dans laquelle les bénévoles concoctent, trois à quatre déjeuners par semaine, de délicieux menus entrée/plat/dessert à 12 euros maximum, avec toujours une option végétarienne.

Nourma en préparation des gâteaux au sucre
Gâteaux au sucre
Ici, c’est comme à la maison.

Hélène Tavera

L’ambiance est familiale et chaleureuse :  “Ici, c’est comme à la maison” nous dit Hélène Tavera, l’une des fondatrices. La seule condition pour pouvoir y manger est de verser un euro pour être adhérent. “Évidemment, pour ceux qui ne peuvent pas, on s’arrange et on les invite”, précise Hélène. Tous les bénévoles sont en mesure de proposer un menu, et même de devenir “chef d’un jour” s’ils le souhaitent.

À midi, on peut tomber sur la maîtresse d’école qui vient chercher son repas, sur Nourma qui pâtisse dans la cuisine des habitants, ou encore sur Simone, la nutritionniste de l’association. Quartier Libre est un lieu de liens où chacun apporte sa contribution. Il est pensé pour être un passage temporaire, “on pousse les gens à voir autre chose”, nous dit Hélène.

La cour extérieure de Quartier Libre
La cuisine professionnelle

Flouter les barrières entre aidants et aidés

4C et son Quartier Libre participent ainsi à un projet social unique en son genre à Paris, centré autour de la démocratie alimentaire, à savoir des actions qui redonnent aux citoyens un réel pouvoir sur leur alimentation. Les produits achetés et consommés sont issus du commerce de proximité, l’accent est aussi mis sur le flexitarisme impliquant l’utilisation de peu de protéines animales, et l’anti-gaspi est de rigueur. Bio c’est mieux, mais pas obligatoire tant que les produits sont de saison. Et comme l’autonomie alimentaire touche au délicat sujet de la dignité humaine, 4C a aussi fait le choix d’acheter ses denrées alimentaires et non de se fournir en invendus, respectant ainsi producteurs et consommateurs.

Quartier Libre répond certes à un besoin nourricier, mais surtout à une nécessité sociale où la réflexion sur les manières de venir en aide aux personnes en situation de précarité alimentaire est au centre. Flouter les barrières entre aidants et aidés, créer un lien horizontal, apporter ce que l’on souhaiterait recevoir, autant de principes qui redonnent à la solidarité tout son sens.

À l’heure où les appels à l’aide alimentaire ne cessent d’augmenter, un projet comme celui de 4C qui anime un quartier entier depuis sa cuisine en proposant un modèle parfaitement réplicable, devrait logiquement donner des idées à d’autres…

Quartier Libre / 9-11 rue de la Charbonnière, Paris 18e.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

Hospitalité

Le premier palmarès Écotable, les étoiles de la gastronomie durable

24.04.24
Lundi dernier, s’est tenue à Ground Control la première édition du Palmarès des tables engagées d’Écotable, une entreprise qui accompagne le secteur de la restauration dans la transition écologique.

Hospitalité Boulangers Boulangères (Épisode 1/5)

La cuisine boulangère de quartier

10.04.24
Julien Cantenot est le fondateur de la cantine P1 Bouche et de la boulangerie l’Atelier P1, situées toutes les deux rue Marcadet dans le XVIIIème arrondissement de Paris.

Hospitalité Cultures

La lavande, un eldorado qui fleure bon la prospérité pour les agriculteurs

19.07.19
Arpentant des champs gris-bleu dans la Drôme, un tracteur armé d'une pince de crabe récolte les bottes de lavande: autant de réservoirs à huile essentielle et le rêve d'une prospérité retrouvée pour des centaines de paysans français.