En continu

Syrie: meilleures récoltes en 2019, mais l’insécurité alimentaire persiste

par AFP
05.09.19

Avec les fortes pluies et un recul des combats dans de nombreuses régions, la Syrie a connu de biens meilleures récoltes en 2019, mais les prix élevés continuent de menacer la sécurité alimentaire, a rapporté jeudi l’ONU.

En 2019, la production de blé a atteint 2,2 millions de tonnes, soit quasiment le double de la récolte de 2018, qui était la plus faible jamais enregistrée en 29 ans, selon un rapport de l’ONU sur les cultures agricoles et la sécurité alimentaire. Cette nette progression reste loin néanmoins de la moyenne de 4,1 millions de tonnes de blé récoltées durant les années ayant précédé le conflit, déclenché en 2011 avec la répression de manifestations prodémocratie par le pouvoir de Bachar al-Assad.

La guerre qui déchire le pays a fait plus de 370.000 morts et jeté sur la route de l’exil des millions de réfugiés. En Syrie, quelque 6,5 millions de personnes sont incapables de satisfaire leurs besoins alimentaires et nécessitent une aide, selon l’ONU. Dans son rapport, l’organisation indique que les récoltes d’orge ont même dépassé le niveau d’avant-guerre. Mais de meilleures récoltes ne signifient pas forcément une meilleure sécurité alimentaire dans le pays. « Malgré les bonnes pluies, les agriculteurs dans les zones rurales sont toujours confrontés à de nombreux défis », a indiqué dans un communiqué le responsable Syrie de l’agence onusienne pour l’agriculture et l’alimentation (FAO), Mike Robson. Il cite notamment un accès réduit aux semences et aux engrais, des coûts de transports élevés, des opportunités de commercialisation insuffisantes ainsi que la présence de mines et d’explosifs dans les champs.

« Les prix des produits alimentaires ont progressivement augmenté au cours des 12 à 14 derniers mois« , a indiqué de son côté le porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM), Hervé Verhoosel. Pour cause, une hausse des prix des carburants domestiques et « la dépréciation continue de la livre syrienne« , selon lui. La livre syrienne était mardi à son plus bas niveau historique sur le marché noir, avec une dépréciation de plus de 92% de sa valeur par rapport au dollar, en comparaison avec la période d’avant-guerre, selon le magazine économique en ligne The Syria Report. Avant le début du conflit en 2011, un dollar valait 48 livres syriennes. Ces derniers jours, il s’échange autour de 625 livres sur le marché noir, a précisé à l’AFP le rédacteur-en-chef de Syria Report Jihad Yazigi.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

En continu Événement

Qu’est-ce qui est jeudi, à Paris, avec gastronomie, bistronomie et bonne ambiance garantie ? Le Food Market de Belleville!

15.11.23
Qu'est-ce qui est jeudi, à Paris, avec gastronomie, bistronomie et bonne ambiance garantie ? Le Food Market de Belleville!

En continu Cinéma

Projection-débat avec le réalisateur de “La ferme des Bertrand” au cinéma Le Méliès de Montreuil

25.01.24
Grand succès du Fipadoc, "La ferme des Bertrand" de Gilles Perret en projection-débat avant sa sortie en salle le 31 janvier