En continu brève

Moulins Maurel de Marseille: « Une intervention policière scandaleuse »

02.10.14

Le secrétaire national du Parti communiste français, Pierre Laurent, venu rencontrer jeudi à Marseille les salariés qui occupaient le site de la minoterie Moulins Maurel, a qualifié leur expulsion dans la matinée par les CRS d' »intervention policière scandaleuse ».

« On a des salariés qui ont une solution pour la reprise du site et la seule chose que trouve à faire le gouvernement, c’est d’envoyer les CRS, une intervention policière scandaleuse », a tempêté le secrétaire national du Parti communiste, venu à la rencontre des salariés expulsés vers 6h00 par les forces de l’ordre de la Grande Minoterie de la Méditerranée (GMM) (ex Moulins Maurel) qu’ils occupaient depuis 10 mois.

M. Laurent s’est rendu ensuite aux journées parlementaires du Front de gauche à Martigues, affirmant que les salariés avaient « le soutien de tous les  parlementaires du Front de gauche« . Le propriétaire du site, le groupe Nutrixo, souhaite fermer la minoterie alors que la trentaine de salariés restant exigent que le groupe négocie avec un repreneur qui, selon eux, est « toujours sur les rangs alors qu’il n’a obtenu aucune des informations qu’il demandait à Nutrixo« . « Le rôle de la préfecture devrait être de tout mettre en oeuvre pour faire une table ronde avec les salariés, les élus locaux, le repreneur et le propriétaire. Il y a un repreneur qui s’est manifesté, il faut l’entendre », a affirmé M. Laurent.

Les salariés de la minoterie avaient repris jeudi l’occupation de leur usine, après avoir brièvement interrompu leur mouvement, espérant alors que la médiation de la préfecture des Bouches-du-Rhône, où s’était tenue une table ronde, pourrait infléchir la position de Nutrixo. Le délégué CGT du site, Edouard Pagny, a indiqué qu’une délégation de salariés serait de nouveau reçue jeudi à 15h00 à la préfecture.

Nutrixo avait annoncé en 2012 son intention de fermer ce site qui produisait, selon M. Pagny, 500 tonnes de farine et 500 tonnes de semoule par
jour et qui compte encore une trentaine de salariés. GMM, dont l’activité avait commencé en 1860 (sous le nom de Grands Moulins Maurel), avait été rachetée à Panzani en 2008 par le groupe Nutrixo. Ce dernier avait annoncé en juillet 2012 qu’il cesserait son activité en novembre 2013 en raison de ses pertes (8,5 millions d’euros) et faute de pouvoir renégocier un contrat de production de semoule avec Panzani, son principal client. La CGT accuse Nutrixo de vouloir fermer le site pour réaliser une plus-value immobilière en revendant le terrain de 16.000 m2 sur lequel il est situé.

Marseille, 2 oct 2014 (AFP) – hj/rl/nm

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.

En continu

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts