En continu Union Européenne

L’UE interdit certaines pratiques commerciales pour redonner du pouvoir aux agriculteurs

par AFP
19.12.18

L’Union européenne (UE) va pour la première fois interdire plusieurs pratiques commerciales jugées « déloyales » dans le secteur de l’agroalimentaire afin de mieux protéger les agriculteurs et PME des abus de gros industriels et distributeurs.

Selon un accord trouvé mercredi entre les négociateurs des États membres de l’UE et du Parlement européen, pas moins de 16 « pratiques commerciales déloyales » vont être interdites car « imposées unilatéralement par un partenaire de l’échange à l’autre », explique dans un communiqué la Commission européenne, à l’origine fin mai de ces nouvelles règles. On y trouve par exemple les paiements tardifs et annulations de commandes en dernière minute pour les produits périssables, les modifications unilatérales ou rétroactives des contrats, ainsi que l’obligation faite au fournisseur de rembourser les produits invendus ou le refus de fournir des contrats écrits.

L’objectif « est de mettre sur pied un cadre européen commun garantissant un niveau de protection minimum pour les agriculteurs et d’autres fournisseurs de produits alimentaires contre les pratiques commerciales déloyales les plus évidentes », résume le Conseil de l’UE (les États membres), dans un communiqué. « Nous voulons que les agriculteurs obtiennent un prix juste pour ce qu’ils produisent et qu’ils soient reconnus pour le rôle crucial qu’ils jouent dans notre société« , a souligné de son côté Elisabeth Köstinger, ministre autrichienne de l’Agriculture, dont le pays tient la présidence tournante de l’UE et qui a mené les négociations. De son côté, le commissaire européen à l’Agriculture Phil Hogan promet que les agriculteurs de l’UE seront « désormais protégés contre les opérateurs les plus gros qui agissent de façon inéquitable et à l’encontre des règles« .

La protection s’appliquera à tous les acteurs de la chaîne de distribution agroalimentaire dont le chiffre d’affaires mondial est inférieur à 350 millions d’euros, une limite du champ d’application qui n’existait pas dans la proposition de départ. Cela couvre les distributeurs, les entreprises de transformation, les grossistes, les coopératives ou les organisations de producteurs.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Refugee Food organise un ragoût solidaire pour 200 personnes

01.12.23
Lundi 18 décembre, Refugee Food organise un ragoût solidaire entre 19h30 et 22h30 à Ground Control, dans le 12ème arrondissement de Paris.

En continu Rendez-vous

Rencontres de Gallica : Vigne et vin

27.11.23
Cette séance des « Rencontres de Gallica » propose de montrer la place majeure de la viticulture dans la société française, à travers des sélections de documents dédiés à la vigne et au vin.

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...