En continu Entreprises

Fromagerie Bel : la Vache qui rit devient (un peu) végane

27.09.19

Le groupe Fromagerie Bel, qui produit notamment la Vache qui rit, a annoncé son intention de lancer l’an prochain une offre « hybride », constituée de produits composés de protéines animales et végétales, afin de diversifier encore un peu son offre de produits.

« La Vache qui rit, c’est un mélange de différents fromages avec un mélange de matières laitières : du beurre, de la caséine (protéine de lait), du fromage et du lait. On va inventer une nouvelle offre qui sera faite en partie de matières laitières et de matière végétale« , a déclaré Antoine Fiévet, PDG du groupe Bel, lors d’un point-presse organisé à Paris. « Ça sera une combinaison avec des légumineuses, pourquoi pas des céréales. Cette offre est destinée à accompagner notre stratégie de croissance durable et elle correspond à la fois à des besoins nutritionnels et aussi à une ambition plus écologique, de responsabilité environnementale, puisqu’on sait que la protéine végétale est moins gourmande en carbone que la protéine animale« , a-t-il ajouté.

La direction du groupe a tout de même rappelé dans sa présentation qu’aux États-Unis et en Europe, alors que le secteur de l’alimentation a connu une croissance de 2,2% entre 2013 et 2018, celui du « snacking sain » dans lequel s’inscrit ce type de produit, a crû, parallèlement, de plus de 5%. Le groupe, qui a réalisé en 2018 quelque 3,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, n’a pas souhaité chiffrer ses objectifs. Mais preuve de la foi qu’il place dans ces nouveaux produits, il dévoilera le 16 octobre, lors de la journée mondiale de l’alimentation, un nouveau logo, tout vert, pour symboliser sa mue.

Vache qui rit au manioc

Certains de ces produits existent déjà mais ne sont pas encore dans les rayons des supermarchés: « On pousse fort et on a le projet de lancer nos premiers produits l’année prochaine« , a expliqué M. Fiévet. Premier marché visé, les États-Unis, puis « très rapidement l’Europe« , avec la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Espagne et la France. « On va démarrer aux États-Unis, mais ils sont destinés à être commercialisés partout. Pourquoi pas demain une Vache qui rit au manioc pour l’Afrique ? Une Vache qui rit avec du pois pour la France ?« , avance M. Fiévet, pour qui cette démarche concerne potentiellement l’ensemble du portefeuille des marques du groupe. Il n’exclut pas d’ajouter à sa gamme, à terme, des « portions uniquement végétales« . Le groupe n’exclut pas non plus des acquisitions dans ce secteur: « s’il y a des opportunités de croissance externe, one les regardera », a déclaré M. Fiévet.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Médias et gastronomie au programme de la 19ème édition des Rencontres Rabelais

10.11.23
Intitulée « Médias et gastronomie, comment ça fonctionne ? », la dix-neuvième édition des Rencontres Rabelais se tiendront à Tours les 16 et 17 novembre prochains.

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...

En continu Guide

Pour ne plus avoir à choisir entre poussette et fourchette, le Fooding Kids vous guide

29.02.24
Le Fooding a encore frappé avec une nouvelle rubrique : le Fooding Kids.