En continu brève

Echos du Salon

21.02.15

Les agriculteurs étaient biens vus mais l’agrobusiness dénoncé, samedi à l’ouverture du Salon de l’Agriculture à Paris, tandis que François Hollande faisait un détour par les vaches en voie de disparition. Pour 9 Français sur 10, les agriculteurs sont « indispensables » à l’avenir de la France, selon un sondage Harris Interactive pour Groupama. Une majorité des sondés pense même que les agriculteurs sont un « exemple » pour la société et que leur activité contribue au dynamisme de l’économie. L’agriculture a su se moderniser, estiment plus de 80% des personnes interrogés. Les agriculteurs sont vus comme particulièrement exposés aux risques (professionnels ou climatiques) mais pour 7 Français sur 10, ils sont aussi « les gardiens du patrimoine naturel de la France ».

L’agri qui tue
Combinaisons blanches et masques de lapins, cochons, vaches ou poules (de batterie), accoutrement de maïs OGM: à l’entrée du Salon, ils sont venus dénoncer « l’agri qui tue », celle des « fermes usines » intensives. Des membres de la fondation Brigitte Bardot, de Greenpeace et de divers collectifs de protection des animaux se relaient pour « interpeller les visiteurs et dénoncer une vitrine trompeuse, mensongère, loin de la réalité de l’élevage mais aussi du transport et de l’abattage des animaux de ferme ». Les pancartes dépeignent « l’enfer sur terre » dans les élevages et abattoirs, n’hésitant pas à voir un « génocide » dans le salon de « l’Agrobusiness ».

Hollande et la Flamande
Adieu Prim’Holstein, Charolaise, vive les Rouge Flamande et les Rouge des prés. Pendant la visite marathon du président de la République, il a beaucoup été question de la conservation des races plus rares. En arrivant à 7H00, François Hollande commence par Filouse, la mascote du salon, une Rouge Flamande de quatre ans. « Dans la nouvelle PAC (Politique Agricole Commune), peut-on s’intéresser à nos races locales? Nos racines ont droit de continuer à vivre? » s’inquiète Dominique Macke, propriétaire de cette petite vache. « La PAC, non seulement n’empêchera rien, mais valorisera ces produits« , répond le président. Un peu plus tard, c’est Antony Gervais qui débarque avec son Forban: au moins 1,6 tonne sur la balance, un taureau Rouge des Prés. Il interpelle le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll. Car pour lui, la nouvelle PAC (entrée en vigueur cette année) favorise « l’intensification » de l’agriculture plutôt que les signes de qualité, les AOP.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...

En continu

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts