En continu

Distribution: enquête sur les récentes alliances dans les achats

par AFP
16.07.18

L’Autorité de la concurrence a ouvert des enquêtes sur les récentes alliances entre groupes de distribution dans les achats, a-t-elle annoncé lundi. Les alliances concernées sont celle entre Auchan, Casino, Schiever et Metro, ainsi que celles de Carrefour avec Système U, et de Carrefour avec Tesco, a-t-elle précisé.

L’Autorité a décidé de « renforcer ses investigations » sur ces rapprochements à l’achat et a ouvert pour chacun d’eux, « une enquête afin d'(en) évaluer l’impact concurrentiel sur les marchés concernés, tant à l’amont pour les fournisseurs, qu’à l’aval pour les consommateurs », affirme-t-elle dans un communiqué. Depuis trois ans, les grands distributeurs ont noué les uns après les autres des accords de partenariat dans les achats, dans le domaine alimentaire et non-alimentaire, afin de bénéficier d’un effet de volume lorsqu’ils négocient leurs conditions d’approvisionnement avec les fournisseurs. Néanmoins, selon l’Autorité de la concurrence, ces accords « se distinguent des accords noués en 2015 par leur périmètre plus large incluant un volet international, et parce qu’ils incluent non seulement des produits à marque nationale (MDF) mais également des produits à marque de distributeurs (MDD) », d’où un renforcement de ses investigations.

Permettant avant tout de baisser encore davantage leurs prix en rayons, ils sont devenus nécessaires à l’heure où la concurrence du géant américain du commerce en ligne Amazon touche désormais également le secteur alimentaire. La centrale d’achats commune entre Carrefour et Système U a été annoncée en avril, tandis que l’alliance entre les groupes français Auchan, Casino et Schiever, et l’allemand Metro, a été révélée fin juin. Baptisée « Horizon », cette centrale d’achats devrait être opérationnelle en octobre, au moment des négociations commerciales annuelles. Le 2 juillet, Carrefour annonçait par ailleurs un « partenariat stratégique » avec le distributeur britannique Tesco portant sur les achats en commun de produits pour leurs marques propres et de biens non marchands.

L’Autorité de la concurrence a précisé avoir « élargi » son enquête à ce partenariat, qui doit être également finalisé à la rentrée. Dans ce cadre, « les services d’instruction seront amenés à interroger les fournisseurs concernés par ces accords ainsi que leurs concurrents non concernés pas les accords », précise l’organisme. À ce titre, ils invitent « les fournisseurs, qu’ils soient concernés ou non par ces rapprochements, à se rapprocher d’elle afin de lui faire part d’éventuelles préoccupations qu’ils pourraient avoir » en terme d’effets possibles sur leurs activité, ajoute le communiqué.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu Événement

Qu’est-ce qui est jeudi, à Paris, avec gastronomie, bistronomie et bonne ambiance garantie ? Le Food Market de Belleville!

15.11.23
Qu'est-ce qui est jeudi, à Paris, avec gastronomie, bistronomie et bonne ambiance garantie ? Le Food Market de Belleville!

En continu

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.