Voilà le chantier : Irriguer les consciences et redonner confiance aux agriculteurs ; Créer les réseaux et les espaces de dialogue et de formation nécessaires pour que chacun voit tout l’intérêt de couvrir les sols ; Retrouver des sols vivants. Les agriculteurs, véritables acteurs agronomiques, sont la clé du renouveau de leur propre métier.

Dans une brève histoire de l’avenir, les agriculteurs sont amenés à devenir les véritables gestionnaires et les moteurs des territoires et des campagnes. La multiplicité des rôles qu’ils ont et auront à jouer est incroyable : façonner le paysage, faire s’exprimer les sols et produire une alimentation durable, de qualité et accessible à tous. Régnant en maître, comme autrefois sur les récoltes et les troupeaux, ils sont aussi les protecteurs et les garants du renouvellement des ressources naturelles gratuites et inépuisables. Tout à la fois agronome, vétérinaire, pédologue, écologue, biologiste, les paysans du futur ont des connaissances élevées et en constante adaptation.

Le sol est au centre de cette agriculture qui stocke le carbone, basée sur l’agroforesterie et les couverts végétaux permanents. La biodiversité n’est plus un prétexte ou une contrainte mais devient le premier moteur de la productivité agricole et de la fertilité des sols.

Cette transition, qui nous concerne tous, arrive en douceur, mais elle est exigeante. Finies les idées reçues, finies les représentations issues de l’imaginaire et de l’idéologie. Le débat d’idées et la délibération n’auront qu’un seul juge, impartial et moins conflictuel : la mesure des bons résultats  de l’agronomie et des pratiques agricoles.

De nombreux agriculteurs pionniers, déterminés et motivés par une vision optimiste et innovante pour l’agriculture, encouragés par les échanges et le partage d’expériences, n’ont pas eu peur de se tromper. Ils avancent, chaque jour plus confiants dans la voie des sols vivants, gagnent en autonomie et maîtrisent leurs coûts de production. Redevenus maîtres de leur destin, ils ont engagé leur ferme, quelle que soit sa taille, dans l’agriculture vraiment durable avec la mise en place des indicateurs précis. Planifier, mesurer, corriger, progresser… il n’y a pas de secret !

Forces de proposition et allant au-delà de toutes les réglementations, ils ne subissent aucune sanction. Ils poussent au contraire tous les curseurs à fond. Cela ne va pas sans risques.  Les plus courageux et les plus performants sont les premiers à avoir construit les principes élémentaires qui nourrissent toute la réflexion et permettent de retrouver : fertilité, qualité de l’eau, biodiversité, assurance climatique et productivité en agriculture. Pour une agriculture connectée par les champignons et les vers de terre, qui s’émancipe de toutes les béquilles et autres additifs. Bref, Pour une Agriculture du Vivant !

Prêts à changer d’échelle, à transférer leurs savoir-faire, ces agriculteurs, dont le capital sol s’améliore chaque jour qui passe, attendent beaucoup de nous et de vous pour transformer 25 ans de pratiques et qu’enfin une gamme de produits agroécologiques arrive dans nos assiettes. Bonne nouvelle pour ce Salon de l’Agriculture, on met le couvert et on passe à table pour des états vraiment généreux de l’alimentation avec une agriculture fertile et sans perdant.

Pour une Agriculture du Vivant !

Participez à ce mouvement et soyez les premiers informés

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par