Chronique La Cerise sur le gâteau

Les jeunes pousses du Made in France

21.04.19

Aujourd’hui, je voulais profiter du plat principal des Bonnes Choses pour vous parler en dessert de quelques jeunes pousses du Made in France qui ne manquent pas d’idées. Alors vous me direz, des idées, effectivement, au rythme où fleurissent les incubateurs de start-up depuis quelques années, c’est pas vraiment ce qui manque dans ce monde que l’on appelle parfois de ce vilain anglicisme : la Foodtech.

Mais dans la catégorie des malins, et surtout des malignes, qui concrétisent leurs idées sans folie immédiate des grandeurs et dans la durée, ça se bouscule un peu moins.

Et donc côté malignes, Élodie Germain et Delphine Dubois, qui ont créé la Société les Trois Chouettes sont parties du simple constat que l’on en avait un peu marre des éternelles chips, cacahouètes et autres bretzels industriels à demi desséchés pour l’apéro. Elles ont donc créé une ligne de pickles référencée dans toutes les bonnes maisons. Leur démarche est essentiellement fondée sur des partenariats 100% français où l’économie vertueuse est de rigueur sur toute la chaîne bio de production. Et les voilà lancée aujourd’hui dans une démarche très Made in France, à vouloir relancer le cornichon français qui représente actuellement, tenez-vous bien, 1% des 60 millions de bocaux consommés par les français ; le reste venant d’Inde où trois récoltes par an et une main d’œuvre bon marché font la joie des importateurs. Et visiblement, fortes de leur expérience, ce plan de reconquête apparaît à de nombreux experts comme très sérieux.

Autre entreprise innovante fondée également par deux jeunes femmes Selma Lazreq et Marie Line Margier. Je devrais dire surtout deux jeunes mamans, qui elles aussi en avaient marre. Marre de n’avoir que des plaintes à la maison chaque fois que les légumes pointaient leur nez au menu des enfants. Elles ont donc inventé la ludo-nutrition en inversant les termes de l’équation en produisant boulettes, nuggets et saucisses, mais avec une majorité de légumes bios dedans, le tout en circuit court. Et l’ultime ruse est qu’elles ont créé ces recettes avec, comme chefs cuisiniers, des enfants, jamais aussi bien servis que par eux-mêmes !

Avez-vous repéré également des projets innovants et bien français sur des boissons ?

Et bien oui Caroline et pléthore, surtout dans la catégorie jus de fruits bio et bières artisanales. Mais j’avais envie de vous parler d’un projet que j’adore, il faut bien le dire, un truc tellement français que même les américains vont prochainement y succomber. Il s’agit d’une appli ! Si si, une simple application géo-localisée qui a le nom le plus simple qu’il soit : Raisin. Créée par Jean-Hugues Bretin, elle part elle aussi d’un simple constat : l’intérêt sans cesse grandissant des consommateurs pour le vin dit « nature », dont la France est le premier pays producteur.   Problème pour les amateurs : pas toujours facile d’en trouver chez votre caviste ou dans le restaurant d’à côté. Mais avec Raisin et ses 3 000 établissements répertoriés dans 35 pays, tout ça est résolu. Direction donc « Pop Plus ! »  (Pacific Ocean Producers PLUS) un événement qui aura lieu en novembre prochain à San-Francisco où Raisin va commencer son déploiement aux États-Unis et faire découvrir ces vins qui font déjà fureur à New York.

Et 75% de la production française de vins « natures » partant à l’export, reconnaissons que c’est une belle manière de promouvoir la culture et le savoir-faire français !

Les Bonnes Choses du 21/04/2019 – Consommer français, oui, mais comment?

Peut-être avez-vous remarqué qu’aujourd’hui et de plus en plus, nous, consommateurs, sommes invités à manger local et à privilégier les circuits courts, tant pour des raisons écologiques que pour favoriser les producteurs de nos régions. Seulement voilà : qui n’a pas constaté, en faisant son marché, que les produits français 1. Sont plus rares (selon l’Insee un tiers des produits vendus en France viennent de l’étranger) et 2. coûtent sensiblement plus chers ? Comment réconcilier les deux exigences : manger français mais pas à n’importe quel prix ?

Avec
Arnaud Montebourg
, ancien Ministre du Redressement productif
Nicolas Chabanne, entrepreneur, fondateur de « La marque du consommateur »

Chroniques
La madeleine de … Laurent Stocker : « Le secret du gâteau aux noix de ma mère ? Le beurre ! »

Et La Cerise sur le gâteau de Pierre Hivernat, sur les jeunes pousses de la foodtech.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

Chronique IDÉES

Les 10 cadeaux de Noël de la rédaction

16.12.23
C'est chaque année la même chose : trouver que mettre au pied du sapin. Mais si on écarte la mandarine et la paire de chaussette - ce qui n'est déjà pas mal, en ces temps de restrictions budgétaires -...

Chronique Les vraies-fausses légendes

La bûche de Noël

22.12.23
Il fallut en prendre des bûches et des marrons avant que la bûche ne s'amollisse en génoise. Vous connaissez la vraie histoire de la bûche de Noël ?

Chronique Chronique

Sommet de l’ONU sur les Systèmes agricoles : OPA réussie de l’agrobusiness !

11.10.21
Le Sommet de l'ONU sur les Systèmes alimentaires mondiaux (UNFSS) à des années lumières des idées de sécurité et de souveraineté alimentaires.