La science se cherche Agriculture urbaine

Des jardins potagers flottants autosuffisants

13.04.15

Pour résoudre une partie des problèmes liés à l’alimentation d’une population sans cesse croissante et en  observant minutieusement la nature, des chercheurs italiens ont mis au point Jellyfish Barge (barge méduse), une serre agricole flottante capable de purifier l’eau salée, marécageuse ou polluée en utilisant l’énergie du soleil.

DSC_0073

La Banque mondiale estime que la population mondiale atteindra près 10 milliards de personnes dans les 40 années à venir. En 2050, la demande en nourriture sera 60% supérieure à celle d’aujourd’hui. Fort de ces données, Jellyfish Barge est un module pour la culture de plantes qui n’a besoin ni de sol, ni d’eau douce, ni de consommation d’énergie chimique. A l’initiative de ce projet durable un peu fou et hors du commun, Pnat, un think tank de biologistes, chercheurs et designers « inspirés par la nature » dont le fer de lance est le biomimétisme, à savoir l’observation attentive de la nature pour en tirer ce qui existe de mieux dans une logique de développement durable.

En font partie notamment, le biologiste Stéphano Mancuso, professeur à l’Université de Florence et directeur du Laboratoire international de neurobiologie végétale (LINV) spécialiste de l’intelligence des plantes, mais aussi les designers et architectes Antonio Girardi et Cristiana Favretto (Studiomobile), déjà à l’initiative d’un premier projet de recherche appelé Jellyfish Farm.

Jellyfish-barge2

Construite à partir de matériaux simples et en « low-cost technologies« , Jellyfish Barge intègre par ailleurs les principes « d’auto-construction ». La base en bois de 70m² repose sur des flotteurs en plastique recyclé et supporte une serre de verre dédiée aux cultures. Purifiant l’eau salée, utilisant l’énergie solaire et beaucoup moins d’eau que dans les systèmes traditionnels, cette barge est conçue pour produire facilement de la nourriture dans les milieux à très faibles ressources naturelles. Elle pourrait ainsi répondre aux besoins d’un certain nombre de pays émergents.

Ce projet, qui démontre les nouvelles frontières de l’agriculture à consommation zéro, sera présenté par la Région Toscane, lors de la prochaine exposition universelle 2015.

JFB_INPUT-OUTPUT JFB_RURAL-ARCHIPELAGO

Plus d’infos : PNAT / inspired by nature

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

La science se cherche

Geneviève Michon, l’arbre comme raison d’être

12.03.24
De Java à la Corse, l’ethnobotaniste, écrivaine et photographe d’art parcours les agro-forêts du monde. Elle pose son œil sensible sur ces arbres et leur écosystème pour éclairer les relations qui s’y tissent. Cette baroudeuse espiègle au regard pétillant...

La science se cherche Santé

Tempête scientifique sur les bienfaits (?) de la viande rouge

01.10.19
De nombreux pays recommandent de limiter la consommation de viande rouge et de charcuterie pour prévenir cancers et maladies du coeur, mais un réexamen de dizaines d'études passées par des chercheurs indépendants conclut lundi que le risque potentiel est...

La science se cherche Climat

Nouvelle étude sur les meilleurs régimes pour le climat

par AFP
18.09.19
Un régime vegan serait le moins nocif pour l'environnement, mais des régimes plus flexibles pourraient présenter des bénéfices environnementaux comparables, selon une étude qui évalue l'impact de neuf types de régimes alimentaires dans 140 pays.