En continu brève

Soupçonnés de fraude, 7 salariés du N°1 du porc en France devant la justice en février

08.10.14

Rennes, 8 oct 2014 (AFP) – Sept responsables et salariés du groupe coopératif breton Cooperl, numéro un du porc en France, comparaîtront devant la justice en février pour leur implication présumée dans une affaire de fraude avec de la viande contaminée aux salmonelles, selon un communiqué du groupe confirmant une information du Télégramme.
Les prévenus, parmi lesquels figure le président de la Cooperl, Patrice Drillet, en tant que personne morale, sont soupçonnés d’avoir, entre 2010 et 2012, maquillé des résultats d’autocontrôles, de façon à commercialiser comme exemptes de salmonelles quelque 1.500 à 2.000 tonnes de viande de porc contaminée.
Ils sont convoqués le 24 février devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc. Ils auront à répondre de « faux en écriture, escroquerie, mise en danger de la vie d’autrui, tromperie aggravée sur la marchandise entraînant un danger pour la santé humaine et faux et usage de faux ».
Ces délits sont passibles de sept ans d’emprisonnement et de 3,75 millions d’amende, selon le Télégramme, qui cite une source judiciaire.

Dans un communiqué mercredi, la Cooperl a rejeté « avec force les allégations de fraude et d’escroquerie », soulignant qu’elles étaient « totalement contraires à (ses) valeurs et à l’éthique de (la) coopérative » dont la « préoccupation quotidienne a toujours été la qualité et la sécurité sanitaire de (ses) produits ainsi que la santé (des)consommateurs ».
Estimant que la procédure judiciaire « a pour l’instant été menée exclusivement à charge et sans égard pour les droits de la défense », le groupe coopératif s’est réjoui de pouvoir « enfin avoir accès à l’intégralité des pièces du dossier » pour préparer sa défense.
L’enquête, menée par les gendarmes de la section de recherches de Rennes et l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et la santé publique, aurait mis en évidence que 2.000 tonnes de viande contaminée aurait été écoulées en trois ans en France et dans une dizaine de pays, dont la
Russie. Leur vente avait permis au groupe de gagner au moins 3 millions d’euros, selon le Télégramme.

Dans le cadre de l’enquête, les locaux de la Cooperl avaient été perquisitionnés en novembre 2012. Trois cadres du groupe avaient été placés en garde à vue puis relâchés en février.
Début septembre, la justice avait également saisi à titre conservatoire, 2,9 millions d’euros sur les comptes du groupe, selon le Télégramme.
Basé à Lamballe (Côtes d’Armor), la Cooperl est numéro un du porc en France avec un chiffre d’affaires de 2,08 milliards d’euros en 2012. Le groupe coopératif fédère 2.760 producteurs de porcs, emploie 4.800 salariés et produit près de 5,7 millions de porcs par an.
La viande contaminée à la salmonelle, une bactérie pouvant provoquer de sévères intoxications, peut être vendue sous contrôle, et à condition qu’elles soit signalée comme telle, de façon à ce que la bactérie soit éliminée de façon appropriée à la cuisson. La viande subit alors cependant une décote importante du fait de sa contamination.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...

En continu Festival

Chefs étoilés, gastronomes et amoureux des bons produits réunis à Saint-Tropez du 4 au 6 mai.

03.05.24
Parrainée par le chef marseillais Gérald Passedat, la 4ème édition de cet événement accueillera Place des Lices un large marché de producteurs et sera ponctuée de démonstrations culinaires assurées par une vingtaine de grands chefs et pâtissiers autour de...

En continu

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts