En continu Corée du Nord

Pyongyang reconnaît des difficultés au sein de son secteur agricole

par AFP
27.12.18

La Corée du Nord, peu encline en temps normal à communiquer sur ses échecs, a reconnu que son agriculture avait cette année connu des difficultés, deux semaines après que l’ONU eut fait état d’une baisse de la production alimentaire nord-coréenne.

La production agricole est régulièrement insuffisante par rapport aux besoins en Corée du Nord, où les terres arables manquent et le matériel est obsolète. Le pays a été touché par plusieurs famines ces dernières années, faisant des centaines de milliers de victimes, voire des millions, au milieu des années 1990. Le Premier ministre Pak Pong Ju a évoqué la semaine dernière à Pyongyang lors d’une réunion nationale des responsables agricoles à Pyongyang des difficultés dans certaines fermes et unités de production, rapporte jeudi l’agence officielle KCNA. « Il a dit qu’elles n’étaient pas parvenues à mener de façon responsable les activités de production et de gestion des semences », a déclaré M. Pak, selon une dépêche en anglais de KCNA. Il a « souligné la nécessité d’atteindre les objectifs de production de graines » fixés dans le plan quinquennal qui s’achève en 2020.

La Corée du Nord fait rarement état de difficultés ou de problèmes sur ses médias officiels. Une tendance qui s’est accentuée depuis que Kim Jong Un a succédé à son père en 2011. Le jeune dirigeant a parfois été amené selon les médias d’État à tancer les responsables du régime en raison d’objectifs non atteints. L’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a affirmé il y a deux semaines dans son rapport trimestriel que la production alimentaire avait baissé cette année en Corée du Nord et que le régime de Pyongyang devrait relever ses importations l’an prochain.

Le pays va ainsi devoir importer quelque 641.000 tonnes de produits alimentaires l’année prochaine, contre 458.000 cette année. La Corée du Nord a reçu cette année 66.000 tonnes d’aide alimentaire et a acheté 390.000 tonnes sur les marchés étrangers. « L’insécurité alimentaire demeure un problème majeur et les conditions ont été aggravées par les récoltes 2018 inférieures à la moyenne », a estimé la FAO. L’agence onusienne estime que 10,3 millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire dans un pays qui compte près de 25 millions d’habitants. Mais les financements se sont taris dans le contexte de tensions géopolitiques lié au programme d’armement nucléaire de Pyongyang. Le directeur du Programme alimentaire mondial, David Beasley, avait jugé en mai que la population de Corée du Nord souffrait de malnutrition, mais pas à aussi grande échelle que durant les famines des années 1990.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu Rendez-vous

Rencontres de Gallica : Vigne et vin

27.11.23
Cette séance des « Rencontres de Gallica » propose de montrer la place majeure de la viticulture dans la société française, à travers des sélections de documents dédiés à la vigne et au vin.

En continu

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

En continu

Le beau, le bon et le bien fait récompensés par le Label Fabriqué à Paris

14.11.23
Le jury du Label "Fabriqué à Paris" s'est réuni le 10 novembre 2023 pour récompenser les produits de l'artisanat les plus authentiques. Parmi les 486 candidatures, il a distingué 15 lauréats, répartis en cinq catégories.