En continu brève

Procès du grossiste Néerlandais qui vendait du cheval en tant que boeuf

par AFP
24.03.15

Le grossiste néerlandais Willy Selten, accusé d’avoir vendu des milliers de kilos de viande de cheval pour du « pur boeuf », a comparu mardi devant la justice néerlandaise pour le début de son procès pour faux en écriture.

Selon le parquet néerlandais, Willy Selten a falsifié factures et étiquettes de ses lots de viande dans « le but de vendre du cheval en tant que boeuf », a déclaré le procureur Ingeborg Koopmans devant les juges du tribunal de Den Bosch. M. Selten est notamment soupçonné d’avoir écoulé des milliers de tonnes de mélange cheval/boeuf en tant que « pur boeuf ». Le parquet a relevé plus d’une trentaine d’instances de faux en écriture, assurant que la fraude était intentionnelle, la viande de cheval étant moins chère que le boeuf.

La société de Willy Selten, basée à Oss, dans le sud des Pays-Bas, aurait été à l’époque en difficultés financières, assure le parquet. Cette société a depuis été déclarée en faillite. Willy Selten, 45 ans, assure être non coupable, même s’il reconnait des fautes de gestion : la viande de cheval qu’il fournissait à un client anglais, à sa demande, se serait retrouvée par erreur dans d’autres lots de viande, vendus aux Pays-Bas et en Europe. « Nous avons fait une erreur dans la tenue de livres de comptes », a affirmé Willy Selten aux juges, assurant que l’enregistrement du cheval en tant que boeuf était due à un « automatisme » : « cela n’aurait pas dû arriver ». « Le cheval représentait moins d’1% de mon affaire », a expliqué calmement Willy Selten, vêtu d’un gilet en laine et d’une chemise en flanelle.

Vendue aux Pays-Bas et en Europe
Willy Selten avait été arrêté en mai 2013 pour la vente présumée de 300 tonnes de viande de cheval présentée comme du boeuf. Sa société avait déjà été impliquée dans un scandale, quand les autorités sanitaires néerlandaises (NVWA) avaient ordonné en avril 2013 le rappel de 50.000 tonnes de viande vendues par sa société entre janvier 2011 et janvier 2013. Étiquetée boeuf mais pouvant contenir du cheval, la viande avait été écoulée pour moitié aux Pays-Bas et l’autre moitié à travers l’Europe et s’était notamment retrouvée dans des hamburgers au Portugal, selon les juges. La NVWA estimait toutefois à l’époque que la plupart des 50.000 tonnes de viande vendues à des centaines de sociétés en Europe par Willy Selten avait déjà été consommée et qu’aucun signe ne laissait penser à un « danger pour la santé publique ».

La viande de cheval serait arrivée à Oss depuis l’Irlande, l’Angleterre et les Pays-Bas, a rappelé le juge Wout Schoorlemmer mardi. M. Selten avait tenté de s’opposer au rappel de la viande ordonné par la NVWA en saisissant la justice néerlandaise, mais cela s’était avéré vain. Le scandale de la viande de cheval avait éclaté en Grande-Bretagne avec la découverte de lasagnes du géant suédois de l’alimentation, Findus, étiquetées comme étant des lasagnes pur boeuf mais qui contenaient de la viande de cheval. Des tests pratiqués par la suite dans l’Union européenne, dont les résultats ont été publiés par la Commission, ont décelé de la viande de cheval dans moins de 5% des produits censés ne contenir que du boeuf.

Par Maude BRULARD

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

En continu Cinéma

Projection-débat avec le réalisateur de “La ferme des Bertrand” au cinéma Le Méliès de Montreuil

25.01.24
Grand succès du Fipadoc, "La ferme des Bertrand" de Gilles Perret en projection-débat avant sa sortie en salle le 31 janvier

En continu Guide brève

Pour ne plus avoir à choisir entre poussette et fourchette, le Fooding Kids vous guide

29.02.24
Le Fooding a encore frappé avec une nouvelle rubrique : le Fooding Kids.