En continu brève

Mercosur : Macron rencontre Macri pour lui exposer les « lignes rouges » de la France

par AFP
26.01.18

Emmanuel Macron va exposer vendredi à son homologue argentin les « lignes rouges » que la France ne souhaite « pas dépasser » dans le cadre d’un éventuel futur accord commercial Union Européenne-Mercosur, en particulier dans le secteur de la viande de boeuf. « Nous aurons une discussion nourrie » avec le président argentin Mauricio Macri, a indiqué le président dans un discours aux agriculteurs français prononcé dans le Puy-de-Dôme (centre France) jeudi.

Selon M. Macron, l’accord en cours de négociation entre l’Union Européenne d’une part et le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay et le Paraguay d’autre part -très décrié par les éleveurs bovins français- « peut être bon si nos lignes rouges sont tenues ». « Il est clair que ce sera un défi porté en particulier pour la filière bovine puisqu’il permettra de faire rentrer des volumes » de viande sud-américaine sans droit de douane dans les pays européens, a-t-il admis, après avoir remercié le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, d’avoir « résisté » en fin d’année 2017 « à un accord que beaucoup poussaient », et qui « aurait été mauvais pour la viande, le sucre et l’éthanol ».

Il a tracé au moins deux des lignes rouges en question, l’une sociale, l’autre environnementale : « On ne peut pas prendre des accords qui favorisent un acteur industriel ou agricole à des milliers de kilomètres qui a un autre modèle social ou un modèle environnemental qui fait le contraire de ce que nous imposons à nos propres acteurs » a-t-il dit. Si les deux blocs parviennent à un accord commercial, des milliers de tonnes de boeuf latino-américain produit industriellement entreraient chaque année en Europe sans droit de douane.

Selon les calculs de l’Institut de l’élevage, les prix de vente pourraient alors baisser de 10%, et 25.000 à 30.000 emplois pourraient disparaître dans la filière en France, affirme la Fédération nationale bovine (FNB). Pour rassurer les éleveurs, M. Macron a rappelé que le marché turc de la viande bovine était en train de se rouvrir « activement », ainsi que le marché chinois à la suite de son récent voyage à Pékin, et que « l’accord négocié avec le Japon est un très bon accord en particulier pour la viande ».

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

En continu Cinéma

Projection-débat avec le réalisateur de “La ferme des Bertrand” au cinéma Le Méliès de Montreuil

25.01.24
Grand succès du Fipadoc, "La ferme des Bertrand" de Gilles Perret en projection-débat avant sa sortie en salle le 31 janvier