En continu brève

L’enseignement, le sanitaire et l’agroécologie priorités du budget 2015

01.10.14

Le ministère de l’Agriculture va à nouveau faire des efforts en 2015 avec un budget en baisse de 4,1% même si, jure-t-il, les allégements de charges dont vont bénéficier les agriculteurs et les industries alimentaires compensent ce repli.

Le budget total, présenté mercredi, s’élève à 4,7 milliards d’euros, contre 4,9 milliards en 2014, 5 milliards en 2013 et 5,2 milliards en 2012. Depuis son arrivée rue de Varenne, Stéphane Le Foll, proche du président François Hollande, participe à l’effort budgétaire voyant l’enveloppe de son ministère se réduire d’une année sur l’autre.

Cette année, le ministère s’engage à réduire de 5,4% ses dépenses notamment en « rationalisant » ses implantations immobilières ou ses achats. Des organismes associés vont également devoir se serrer la ceinture comme les Chambres d’agriculture (- 60 millions d’euros), l’Office national des forêts (ONF, – 20 millions) ou le Centre national de la propriété forestière (CNPF, – 15 millions).

Sur la forêt, c’est donc l’ONF qui va faire des efforts sur son budget propre et non les communes forestières comme initialement prévu. S’agissant des effectifs, 185 postes seront créés dans l’enseignement agricole, en conformité avec l’engagement du président de la République pour la jeunesse; et 60 dans les contrôles vétérinaires. Mais 225 suppressions de postes sont prévues dans les autres branches du ministère et 227 chez ses opérateurs.

Mais toutes ces coupes, selon le ministère, sont compensées par les allégements de charges sociales et fiscales de 729 millions dont vont bénéficier les agriculteurs et les industriels de l’agroalimentaire dans le cadre du pacte de responsabilité. Ils s’ajouteront au Crédit d’impôt compétitivité (CICE) qui a déjà permis des allègements de 662 millions en 2014 et les exonérations de charges sur les contrats saisonniers.

La filière agriculture-agroalimentaire, qui emploie beaucoup de main d’oeuvre à bas salaire, sera l’une des grandes bénéficiaires du pacte de responsabilité, se félicitent les services du ministres. Les professionnels en tous cas ne cessent de réclamer une baisse du coût du travail pour faire face aux concurrents allemands et espagnols notamment. Les priorités sont « l’enseignement, le sanitaire et l’agroécologie » ainsi que « la compétitivité » de l’agriculture, a commenté Stéphane Le Foll lors d’une conférence de presse.

Paris, 1 oct 2014 (AFP)

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...

En continu

Le Festival des Mets et des Mots à Villers-Cotterêt annonce une première édition prometteuse

11.04.24
À 50 minutes de Paris, le Château de Villers-Cotterêts accueillera le weekend du 19, 20 et 21 avril le Festival des Mets et des Mots, une coproduction signée Cité internationale de la langue française et Mission Française du Patrimoine...

En continu Guide brève

Pour ne plus avoir à choisir entre poussette et fourchette, le Fooding Kids vous guide

29.02.24
Le Fooding a encore frappé avec une nouvelle rubrique : le Fooding Kids.