En continu brève

La production de jus d’oranges affectée par la météo en 2016

par AFP
20.01.16

La production de jus d’orange au Brésil, premier exportateur mondial de la boisson, est attendue en baisse en 2016 en raison de la météo qui pèse aussi sur d’autres cultures fruitières, préviennent les experts. « Les températures élevées ont entraîné l’avortement de nombreux fruits en tout début de croissance (…) et il n’y a quasiment pas eu de nouvelles floraisons ensuite car le sol était humide (…). Cette situation peut de nouveau entraîner une offre restreinte d’oranges », selon le Centre d’études avancées en économie appliquée, lié à l’Université de Sao Paulo (Cepea). Selon les prévisions du Cepea, récemment publiées, ce risque de pénurie devrait faire grimper les prix, car les stocks des industries de la région de Sao Paulo devraient se limiter au seuil critique de 300.000 tonnes de jus d’orange en équivalent concentré à la fin de la saison, début juillet. « A la fin de la prochaine saison, ce chiffre pourrait être encore plus bas », poursuit le document. La faible production d’oranges en Floride devrait elle aussi tirer les prix vers le haut. La cueillette du citron vert, en revanche, se présente plus abondante que l’an dernier « car les pluies ont été plus constantes et mieux distribuées », poursuit le Centre. Le phénomène climatique El Nino – qui impacte fortement le Brésil cette année, avec des sécheresses dans le Nord et le Nordeste et des pluies en excès au Sud -, a affecté les autres cultures fruitières et ses effets doivent se poursuivre jusqu’à la mi-mars. Les mangues et les papayes ont ainsi souffert du manque d’eau et des fortes températures tandis que les restrictions d’irrigation dans les régions les plus sèches affectent les producteurs de bananes, raisins, melons et pastèques. Par ailleurs, la dévalorisation de la monnaie brésilienne, le réal, a un double effet sur la production fruitière : elle favorise les exportations brésiliennes, dont le prix en dollar a chuté, mais augmente fortement le prix des intrants importés (engrais, pesticides, etc.) dans un contexte de crise économique au Brésil, où les crédits bancaires se raréfient.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Refugee Food organise un ragoût solidaire pour 200 personnes

01.12.23
Lundi 18 décembre, Refugee Food organise un ragoût solidaire entre 19h30 et 22h30 à Ground Control, dans le 12ème arrondissement de Paris.

En continu

7ème édition à Albi de #Bon, le festival ludique, festif, gourmand mais aussi pédagogique

29.05.24
C’est dans le Sud-Ouest de la France, à Albi, qu’on retrouvera les 6,7 et 8 juin le Festival #Bon - Ramène tes parents à destination des enfants curieux d’en apprendre plus sur le manger bien et bon.

En continu

Refugee Food Festival revient pour une deuxième édition à Nice

12.06.24
Parmi les 11 autres villes de France et de Suisse où l’association posera ses valises, c’est de l’édition qui aura lieu au soleil du 12 au 16 juin dont on voulait vous parler.