En continu brève

France: le marché de la restauration hors domicile dans le vert en 2016

par AFP
20.01.17

Après trois années de recul, le marché français de la restauration hors domicile a renoué avec la croissance en 2016, à 54,6 milliards d’euros (+0,7%), la meilleure performance du secteur depuis 2012, selon un bilan du cabinet NPD Group. La fréquentation des établissements (hors restauration collective) s’affichait en faible baisse de 0,5% en 2015, et en repli de 1,2% en 2014.

Après trois années consécutives de recul, « le marché est au beau fixe, comme le confirment la hausse de la fréquentation de 0,4 % et la légère augmentation (0,3%) de la dépense moyenne qui s’établit à 5,5 euros », assure le cabinet dans un communiqué publié vendredi. Les segments de la restauration rapide et de la restauration à table sont les deux circuits gagnants de l’année passée. « Au premier trimestre, tandis que la restauration à table portait encore les séquelles des attentats de novembre 2015, la douceur de la météo a boosté les visites dans les boulangeries, les sandwicheries et les corners dits nomades (espaces dédiés à la restauration rapide dans les grandes surfaces, ndlr), faisant gagner 1,1% de croissance à la restauration rapide. Le secteur s’est par la suite stabilisé, pour terminer l’année à 1,2% », écrit NPD.

De son côté, la restauration à table « a su reconquérir des parts de marché dès le second semestre, en clôturant 2016 en quasi-stabilité avec -0,4%, ce qui a rétabli un segment en recul depuis 2014 », ajoute-t-il. « L’année 2016 a été marquée par l’adoption plus systématique par les Français des modes de restauration rapide, comme en témoignent la hausse des visites à de nouveaux moments de la journée (petit-déjeuner et dîner), la progression des livraisons à domicile », relève Maria Bertoch, spécialiste de la restauration au sein de NPD Group, citée dans ce communiqué. En outre, « de nouvelles enseignes venues de l’étranger, comme Steak & Shake, Five Guys ou encore des créations françaises comme Gallica, Picto, Bioburger ou Fuumi, se sont lancées cette année à la conquête du marché hexagonal. Quant aux acteurs historiques +franco-français+ comme Hippopotamus ou Courtepaille, ils ont su effectuer un changement d’image pour répondre à l’attrait de la restauration rapide et adopter une image rajeunie et pluraliste », analyse-t-elle NPD Group met en avant 5 tendances pour l’année 2016: les nouveaux partenariats se multiplient, créant des ponts entre différents acteurs, pour aller vers une consommation de plus en plus ubérisée; la technologie devient omniprésente dans la façon de réserver, de commander et de payer son repas; l’explosion de la tendance « bien dans son assiette » avec toujours plus de produits sains, locavores, de régimes « sans » (sans gluten, sans lactose, végan, végétarien , etc.); la croissance à +3% du petit-déjeuner et enfin la mutation du marché de la livraison avec l’arrivée en France d’UberEATS, la fermeture de TakeEatEasy et l’offensive de Deliveroo dans des villes additionnelles.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Refugee Food organise un ragoût solidaire pour 200 personnes

01.12.23
Lundi 18 décembre, Refugee Food organise un ragoût solidaire entre 19h30 et 22h30 à Ground Control, dans le 12ème arrondissement de Paris.

En continu

Le Festival des Mets et des Mots à Villers-Cotterêt annonce une première édition prometteuse

11.04.24
À 50 minutes de Paris, le Château de Villers-Cotterêts accueillera le weekend du 19, 20 et 21 avril le Festival des Mets et des Mots, une coproduction signée Cité internationale de la langue française et Mission Française du Patrimoine...