En continu brève

France: le marché de la restauration hors domicile dans le vert en 2016

par AFP
20.01.17

Après trois années de recul, le marché français de la restauration hors domicile a renoué avec la croissance en 2016, à 54,6 milliards d’euros (+0,7%), la meilleure performance du secteur depuis 2012, selon un bilan du cabinet NPD Group. La fréquentation des établissements (hors restauration collective) s’affichait en faible baisse de 0,5% en 2015, et en repli de 1,2% en 2014.

Après trois années consécutives de recul, « le marché est au beau fixe, comme le confirment la hausse de la fréquentation de 0,4 % et la légère augmentation (0,3%) de la dépense moyenne qui s’établit à 5,5 euros », assure le cabinet dans un communiqué publié vendredi. Les segments de la restauration rapide et de la restauration à table sont les deux circuits gagnants de l’année passée. « Au premier trimestre, tandis que la restauration à table portait encore les séquelles des attentats de novembre 2015, la douceur de la météo a boosté les visites dans les boulangeries, les sandwicheries et les corners dits nomades (espaces dédiés à la restauration rapide dans les grandes surfaces, ndlr), faisant gagner 1,1% de croissance à la restauration rapide. Le secteur s’est par la suite stabilisé, pour terminer l’année à 1,2% », écrit NPD.

De son côté, la restauration à table « a su reconquérir des parts de marché dès le second semestre, en clôturant 2016 en quasi-stabilité avec -0,4%, ce qui a rétabli un segment en recul depuis 2014 », ajoute-t-il. « L’année 2016 a été marquée par l’adoption plus systématique par les Français des modes de restauration rapide, comme en témoignent la hausse des visites à de nouveaux moments de la journée (petit-déjeuner et dîner), la progression des livraisons à domicile », relève Maria Bertoch, spécialiste de la restauration au sein de NPD Group, citée dans ce communiqué. En outre, « de nouvelles enseignes venues de l’étranger, comme Steak & Shake, Five Guys ou encore des créations françaises comme Gallica, Picto, Bioburger ou Fuumi, se sont lancées cette année à la conquête du marché hexagonal. Quant aux acteurs historiques +franco-français+ comme Hippopotamus ou Courtepaille, ils ont su effectuer un changement d’image pour répondre à l’attrait de la restauration rapide et adopter une image rajeunie et pluraliste », analyse-t-elle NPD Group met en avant 5 tendances pour l’année 2016: les nouveaux partenariats se multiplient, créant des ponts entre différents acteurs, pour aller vers une consommation de plus en plus ubérisée; la technologie devient omniprésente dans la façon de réserver, de commander et de payer son repas; l’explosion de la tendance « bien dans son assiette » avec toujours plus de produits sains, locavores, de régimes « sans » (sans gluten, sans lactose, végan, végétarien , etc.); la croissance à +3% du petit-déjeuner et enfin la mutation du marché de la livraison avec l’arrivée en France d’UberEATS, la fermeture de TakeEatEasy et l’offensive de Deliveroo dans des villes additionnelles.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu Rendez-vous

Rencontres de Gallica : Vigne et vin

27.11.23
Cette séance des « Rencontres de Gallica » propose de montrer la place majeure de la viticulture dans la société française, à travers des sélections de documents dédiés à la vigne et au vin.

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.

En continu Guide brève

Pour ne plus avoir à choisir entre poussette et fourchette, le Fooding Kids vous guide

29.02.24
Le Fooding a encore frappé avec une nouvelle rubrique : le Fooding Kids.