En continu brève

Barnier rencontre des fermiers irlandais préoccupés par le Brexit

par AFP
15.05.17

Le négociateur de l’Union européenne sur le Brexit, Michel Barnier, s’est rendu vendredi sur un site agro-alimentaire du nord de l’Irlande, pour recueillir les préoccupations des fermiers face à une possible réduction des échanges économiques avec leur voisin britannique. L’ancien ministre français de l’Agriculture a notamment visité le Lough Egish Food Park, un complexe agro-alimentaire qui comprend une vaste exploitation laitière, tout près de la frontière entre la République d’Irlande et la province britannique d’Irlande du Nord.

Il y a rencontré des fermiers et des hommes d’affaires, pour tenter de comprendre comment le Brexit pourrait affecter l’économie de la région. « Je suis venu écouter leurs préoccupations, je veux apprendre d’eux », a déclaré Michel Barnier, qui a mentionné les exportations irlandaises vers le Royaume-Uni, les contrôles aux frontières et le regain de tensions politiques comme de futurs problèmes potentiels. « Ces négociations seront difficiles, non seulement d’un point de vue financier, technique, ou légal, a-t-il dit, mais aussi et d’abord sur le plan humain, social et économique. C’est pourquoi je suis venu rencontrer ces gens sur le terrain ».

Le Royaume-Uni est la principale destination des exportations irlandaises. Celles-ci ont déjà été durement affectées par la dépréciation de la livre survenue après le référendum en faveur du Brexit en juin 2016, qui a surenchéri les prix des biens irlandais, libellés en euros, pour les acheteurs Britanniques. Une sortie du marché unique du Royaume-Uni, comme le souhaite la Première ministre Theresa May, ainsi que le rétablissement de contrôles douaniers, constitueraient de nouveaux coups durs pour les producteurs irlandais, fortement dépendants des achats de leurs voisins.

Se voulant rassurant, Michel Barnier avait affirmé jeudi dernier lors d’un discours devant le parlement irlandais à Dublin qu’il faisait de l’Irlande « l’une de (ses) trois priorités » dans les négociations à venir, avec le sort des citoyens européens résidant outre-manche et la question de la facture à régler par Londres. Il avait assuré qu’il chercherait à éviter l’établissement d’une « frontière dure ». Mais il avait souligné dans le même temps que la sortie du Royaume-Uni du giron européen aurait « des conséquences », laissant sous-entendre un retour des contrôles douaniers.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.

En continu

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts