En continu brève

Abattoirs: l’arrêt de l’abattage rituel serait une « catastrophe économique »

par AFP
12.05.16

Le président d’Interbev, l’interprofession des viandes, Dominique Langlois, estime que l’arrêt de l’abattage rituel serait une « catastrophe économique » pour la filière et a exposé jeudi les pistes pour arriver à un accord avec les communautés religieuses sur le bien être animal.

L’abattage rituel des animaux « constitue une dérogation aux pratiques classiques de l’abattage, qui imposent un étourdissement préalable des animaux avant leur saignée », précise le ministère de l’Agriculture sur son site internet. C’est donc un des sujets dont s’est saisi la commission parlementaire sur les abattoirs qui auditionnait le président d’Interbev jeudi. Si « on veut l’étourdissement préalable et qu’il n’y a plus de dérogation, c’est très clair la conséquence ce sera 14% d’abattage de bovins et 22% d’abattages d’ovins en moins. Dans la crise que nous connaissons aujourd’hui ce sera dramatique », a indiqué M. Langlois aux parlementaires. « L’arrêt de l’abattage rituel serait une catastrophe économique », a-t-il clamé prenant pour exemple le cas de la Pologne qui avait interdit l’abattage rituel et « a rétabli l’usage de la dérogation au bout de 6 mois », car « ils avaient perdu 50% de leurs vaches à l’export ».

L’autre solution, selon M. Langlois est de « travailler avec les cultes pour voir si on peut avoir un soulagement juste après l’égorgement ». Pour la communauté israélite « c’est un non catégorique ». « Dans la communauté musulmane, certains pays l’acceptent, la Malaisie notamment. Par contre nos mosquées ne l’acceptent pas et le Conseil français du culte musulman n’a pas l’autorité pour imposer ce genre de chose, sachant que certains ne seraient pas hostiles », a-t-il assuré.

Auditionné la veille, plusieurs représentants de groupes de défenses des animaux ont eux évoqué la piste d’un « étourdissement réversible » qui pourrait respecter les pratiques religieuses. La commission d’enquête parlementaire « sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français » a été créée en réponse aux scandales de mauvais traitements d’animaux révélés par les vidéos de l’association L214.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.

En continu

Médias et gastronomie au programme de la 19ème édition des Rencontres Rabelais

10.11.23
Intitulée « Médias et gastronomie, comment ça fonctionne ? », la dix-neuvième édition des Rencontres Rabelais se tiendront à Tours les 16 et 17 novembre prochains.