Culture food

Matières à mijoter : qui décide de ce que l’on mange ?

17.11.21

L’exposition Matières à mijoter à la Maif social Club explore la notion d’alimentation à travers la présentation du travail de onze artistes internationaux et pluridisciplinaires.

© Martin Parr

Reconnu internationalement comme un droit humain universel, le droit à l’alimentation se définit par l’accessibilité et la disponibilité générale, permanente et durable, d’une alimentation digne et satisfaisante. L’exposition Matières à mijoter explore cette notion d’autonomie alimentaire à travers la présentation du travail de onze artistes internationaux et pluridisciplinaires. Sans être ni des solutions ni des réponses, les œuvres exposées nous apportent des nouveaux éléments de réflexion, tant à l’échelle individuelle que collective.

L’artiste anglais Martin Parr ouvre l’exposition avec une sélection inéditede photographies de  montrant des personnes en train de manger avec les doigts. Instants saisis de notre présent, ces photos révèlent avec humour la multiplicité de nos identités. L’oeuvre Handmade de l’artiste franco-marocaine  Yamne Fakhir, les œuvres Jannah, Tawb Mausoleum Fragment et Créature pour Chaman de artiste franco-marocain Mehdi-Georges Lahlou  ainsi que l’oeuvre Ici ailleurs de l’artiste français Laurent Mareschal interrogent l’Histoire des cultures et la constitution des patrimoines en relation avec l’alimentation.

L’exposition se prolonge avec trois œuvres questionnant la relation entreconsommation, production et répartition : Commensalisme de l’artiste français Vincent Olinet,  l’œuvre Stove de l’artiste indien Subodh Gupta et enfin, l’œuvre Souvenir d’enfance de l’artiste française Martine Camillieri. Enfin, l’oeuvre  Prosperity  de l’artiste canadien Samuel Saint-Aubin, les œuvres  Block  flowers  de l’artiste japonais  Azuma  Makoto  incitent, chacunes à leur façon, à envisager d’autres potentiels pour notre société future. Il ne nous reste plus qu’à fabriquer notre propre mot de la fin, et l’œuvre Alphabet silencieux des artistes françaises Julie  Genelin  et Françoise  Riganti est à disposition pour cela : cet atelier participatif permet de créer sa propre assiette, remplie de nourriture de mots et de dessins en lettres.


Le Maif Social Club propose également de nombreux ateliers pour tous les âges autour de l’exposition.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

Culture food La BnF gourmande

Le chocolat à l’affiche

Fondée en 1816 par Jean Antoine Brutus Menier (1795-1853), la Maison Menier devient, au cours du XIXe siècle, un véritable empire. L’une des clefs du succès du chocolatier est la conscience de l’importance de la publicité.

Culture food Québec, le temps des sucres

Le mystère Poutine

21.03.24
Nous sommes en 2024 et Poutine se vend encore en t-shirt dans différentes tailles et couleurs, en Russie sûrement pendant la récente campagne électorale, mais aussi au Québec. Question de genre évidemment, puisqu'il s'agit ici de LA Poutine, emblème...

Culture food La BnF Gourmande

L’alimentation de demain, vue d’hier

27.05.24
Alors que le dixième anniversaire d’Alimentation Générale est l’occasion d’un regard rétrospectif sur les années écoulées, la BnF vous invite à un voyage dans le temps : comment imaginait-on, au début du XXe siècle, l’alimentation des années 2000 ?