Culture food Télévision

Chefs sans frontières

23.01.19

« Comme on attend son amoureux, j’attends midi pour donner à manger et ça, c’est toute ma vie… ». Voilà tout le sens de la série de films documentaires « Planète chefs » résumée en quelques mots par Alessandra Montagne, cheffe brésilienne installée à Paris.

Évacuons d’emblée les agacements de cette série fort réussie de huit documentaires consacrés à des chefs cuisiniers étrangers installés en France et dont on va progressivement découvrir les tenants et aboutissants de leur double culture culinaire. Et d’abord et avant tout, un point qui n’est pas mineur côté culture : la langue. Chacun de ces films s’attache à suivre les cuisiniers dans leur pays d’origine où on pourrait enfin les entendre dans leur langue maternelle, celle qui les a nourri, a formé leur imaginaire, fait partie de leur musique intérieure, particulièrement quand ils parlent à leurs parents. Et bien non, au lieu d’un évident sous-titrage, on nous inflige un insupportable doublage avec des voix niaises à souhait. Ajoutons un choix de musiques systématiquement en mode mineur qui dramatise des propos dont l’humeur principale est au contraire l’absolue joie de vivre, contresens étonnant.

Et pourtant, on ne saurait trop vous conseiller de regarder ces films pour au moins deux raisons. La première c’est que ces huit aventures humaines paraissent à la fois exceptionnelles et poser la question du destin. Huit personnes qui quittent leur pays pour la France, terre de gastronomie, la plupart du temps avec entre rien et pas grand chose en poche, ça force l’admiration. Mais le plus mystérieux reste cette sensation qu’aucun d’entre eux n’aurait vraiment pu faire autre chose de sa vie, la cuisine comme point de fuite évident, nécessaire, vital.

Le deuxième intérêt de ces films est dans l’assiette. Car c’est évidemment là que se manifeste de manière très concrète l’imaginaire d’immigration, de migration des produits et des idées dans une fusion (pot-au-feu libanais de Alan Geaam) ou pas (fejoada d’Alessandra Montagne).
Films sensibles donc, avec un choix de chefs très divers, à voir, malheureusement pour les seuls abonnés à Planète+

PLANÈTE CHEFS, écrit par Camille Labro (également chroniqueuse sur Alimentation Générale), Stéphane Carrel et Antoine Coursat, Réalisée par Stéphane Carrel et Antoine Coursat

Diffusion sur PLANÈTE+ :
Dimanche 27 janvier à 20H55 : Taku Sekine et à 21H55 : Mauro Colagreco
Dimanche 3 février à 20H55 : Alan Geaam et à 21H55 : Connie Zagora
Dimanche 10 février à 20H55 : Juan Arbelaez et à 21H55 : Jan Hendrik van der Westhuizen
Dimanche 17 février à 20H55 : Giovanni Passerini et à 21H55 : Alessandra Montagne

 

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

Culture food

“L’expérience biosphère : 120 jours dans le désert”, le documentaire qui vous fait aimer 2090

13.05.24
Disponible sur Arte jusqu’en 2026, le documentaire de Laurent Sardi nous plonge dans une vision futuriste et optimiste de ce que pourrait être, en 2090, notre quotidien au climat passablement déréglé.

Culture food

Amis gastronomes qui fuyez le sur-tourisme et les canicules, la Flandre vous attend !

18.06.24
À l'occasion de la sortie de la magnifique deuxième édition du Fooding Belgique, deux artistes de la scène flamande ont cuisiné à Paris pour une soirée intitulée "Tout Feu Tout Flandre", on ne saurait mieux dire.

Culture food La BnF gourmande

Le chocolat à l’affiche

Fondée en 1816 par Jean Antoine Brutus Menier (1795-1853), la Maison Menier devient, au cours du XIXe siècle, un véritable empire. L’une des clefs du succès du chocolatier est la conscience de l’importance de la publicité.