chronique Chronique sur France Culture

Cerise sur le gâteau #34 : Le Village-Potager

23.06.19

Aujourd’hui, je voudrais vous emmener en Seine-et-Marne, dans un coin un peu perdu du côté de Nemours où se trouve une magnifique ferme entourée de 4O hectares de terre. Alors, encore un grand céréalier ? Un exploitant forestier ?

Et bien non, car le chemin qu’ont suivi Hélène et Étienne Falise qui animent cet endroit exemplaire, les a amenés à développer un projet bien différent : une entreprise de l’économie sociale et solidaire.

Au départ, l’histoire de ce couple a un goût de déjà beaucoup vu. Ingénieurs entrepreneurs travaillant dans de grandes entreprises, un téléphone portable vissé sur chaque oreille, vie urbaine trépidante, et puis en 2016, arrêt devant un miroir, grande question sur le sens de tout ça, et puis toute la famille fait ses valises, direction le tour du monde. Le voyageur Étienne reste néanmoins un créateur d’entreprise en observation et Hélène en profite pour peaufiner sa passion pour les problématiques de développement durable. Ils avaient entendu parler de la ferme enchantée de Gawad Kalinga, à Angat aux Philippines et décident d’aller y faire un tour. Le tour va se solder par deux mois de travail comme bénévoles car ils sont totalement fascinés par l’intelligence de cette ONG. La ferme est en réalité un incubateur d’entrepreneurs sociaux dont l’objectif principal est de combattre l’extrême pauvreté et de trouver de l’emploi à tout le monde. En plus de quinze ans, Gawad Kalinga a sorti 1 million de personnes de l’extrême pauvreté, les prévisions étant fixées à 5 millions d’ici 2024, en construisant plus de 2 500 villages sur tout le territoire philippins. Alors évidemment, Gawad Kalinga ne s’appuie pas seulement sur les produits alimentaires, mais Hélène et Étienne étudient de près cette idée de « village », de communauté, de lieu de vie et d’échange.
Retour en région parisienne à la recherche de terres et de bâtiments pour développer leur projet de Village-Potager.

Oui mais on imagine que les projets développés aux Philippines par une ONG d’envergure, ne sont pas forcément transposables en Seine-et-Marne ?

C’est vrai du point de vue de l’échelle mais de retour en France, Étienne et Hélène découvrent la loi Hamon qui permet aux sociétés commerciales qui poursuivent un objectif d’utilité sociale, et qui décident de s’appliquer à elles-mêmes les valeurs de l’économie sociale et solidaire de bénéficier d’un certain nombre d’aides. Ils mettent pas mal de temps à trouver le lieu idéal avec suffisamment de terres à cultiver mais la semaine dernière, avait lieu l’inauguration officielle du Village-Potager du pays de Nemours qui, en fait, a déjà fait ses preuves en un an de fonctionnement. Dix-sept emplois en insertion créés dont 6 maraîchers, 30 emplois induis, une formation en maraîchage, 6 000m2 de serre construites, création d’une AMAP pour la vente directe, le tout en appliquant des principes d’agro-écologie et 100% bio depuis l’origine. Et le Village-Potager est aussi un lieu de rencontre et de découverte avec notamment un village équestre pour des balades et randonnées en forêt de Fontainebleau. On ajoute trois gîtes à l’intérieur d’une ferme rénovée du XVIIIe et un autre bâtiment pour des colloques et conférences et vous avez une entreprise qui tourne et des gens visiblement heureux, car l’économie solidaire apporte des satisfactions de très haute qualité, ce ne sont pas nos invités d’aujourd’hui qui me démentiront.

Plus d’informations ici

 

 

 

 

 

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par