En continu brève

Un étiquetage nutritionnel facultatif pour les industriels et les distributeurs

par AFP
26.03.15

Marisol Touraine, ministre de la Santé, a lancé jeudi une concertation sur la mise en place de logos et d’un code couleurs informant les consommateurs de la qualité nutritionnelle des aliments industriels, pour prévenir l’obésité et réduire la survenue de diabète, d’AVC et de cancers. La ministre a installé un groupe de réflexion sur l’information nutritionnelle pour « préparer dès à présent la mise en oeuvre » de cette mesure de prévention, introduite dans l’article 5 du projet de loi santé et « afin d’aboutir d’ici le mois de juillet à une recommandation de portée nationale, proposant un modèle graphique unique« , indique le ministère dans un communiqué. Cet étiquetage nutritionnel sera « facultatif pour les industriels et les distributeurs, mais s’ils décident de l’utiliser, ils devront utiliser le modèle national« , explique-t-on au ministère.

Le principe repose sur un logo et un code comportant différentes couleurs « facilement reconnaissables » et rendant « aisément compréhensibles » les nombreuses informations imprimées sur les emballages des produits alimentaires, dit le ministère. Cette disposition a été « plébiscitée par les représentants des consommateurs et les professionnels de la santé publique« , souligne-t-il. Piloté par la direction générale de la santé, ce groupe de concertation associant distributeurs, industriels, associations de consommateurs et scientifiques, est chargé de réfléchir sur la mise en oeuvre opérationnelle de ce dispositif « basé sur le volontariat« . La ministre souligne que « la lutte contre l’obésité, responsable dans les pays développés d’une véritable +épidémie+ de diabète, est un impératif autant sanitaire que social« . « Un tiers des cancers les plus fréquents pourrait être évité par une meilleure prévention nutritionnelle » et « les risques d’accident vasculaire cérébral (AVC) pourraient être réduits de plus de 20% par une diminution de la consommation de sel« , poursuit le ministère en rappelant que « les ouvriers comptent 10 fois plus d’enfants obèses que les cadres« .

L’Association nationale des industries alimentaires (Ania) dénonce dans un communiqué un « simulacre de dialogue » et une réunion « improvisée à la dernière minute (qui) marque une nouvelle fois un manque de considération total vis-à-vis du premier secteur industriel de France« . L’Ania s’estime « stigmatisée » par le ministère de la Santé, affirmant n’avoir eu depuis deux ans « aucun retour » de Mme Touraine sur le sujet de l’alimentation et de la santé. Les industriels maintiennent leur « opposition à tout dispositif d’étiquetage nutritionnel simpliste reposant uniquement sur un code de couleurs et une approche médicalisée de notre alimentation. L’équilibre alimentaire d’un individu ne peut pas se réduire à une pastille de couleur sur un produit« .

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

En continu

7ème édition à Albi de #Bon, le festival ludique, festif, gourmand mais aussi pédagogique

29.05.24
C’est dans le Sud-Ouest de la France, à Albi, qu’on retrouvera les 6,7 et 8 juin le Festival #Bon - Ramène tes parents à destination des enfants curieux d’en apprendre plus sur le manger bien et bon.

En continu Guide brève

Pour ne plus avoir à choisir entre poussette et fourchette, le Fooding Kids vous guide

29.02.24
Le Fooding a encore frappé avec une nouvelle rubrique : le Fooding Kids.