En continu Restaurant

« Tous au restaurant »: les chefs se mobilisent pour relancer la fréquentation

par AFP
23.09.19

Deux repas au prix d’un, apéritif offert: tout est bon pour relancer la fréquentation des restaurants plombée par la crise des « gilets jaunes » et les livraisons à domicile, estime le chef Alain Fontaine qui participe avec plus 1.800 autres à l’opération « Tous au restaurant ».

Les réservations en ligne sont ouvertes dès mardi sur le site www.tousaurestaurant.com pour la dixième édition de la fête nationale de la restauration, avec un nombre record des participants Du 30 septembre au 13 octobre, les tables étoilées, montantes ou bistrots contemporains proposent à une clientèle soucieuse de ses dépenses un menu spécial et le principe « votre invité est notre invité », soit un des deux repas gratuit. « J’ai formé mes équipes pour que ce soit un vrai souvenir pour ceux qui viennent manger. Non seulement ils vont avoir un repas offert, mais on va leur donner le meilleur de nous même, ils vont avoir accès à toute la carte sans aucune contrainte et on leur offrira l’apéritif également« , dit à l’AFP Alain Fontaine, propriétaire du bistro Mesturet.

Selon le chef, cette année « on a vraiment besoin d’une opération comme cela » pour promouvoir les restaurants traditionnels face à « une attaque franche et massive depuis deux ans de la restauration rapide, de la restauration nomade et à domicile« . « Avec eux, avance la malbouffe et le goût unique. La blanquette de veau va avoir le même goût dans tous les restaurants, le moelleux au chocolat pareil« , accuse encore le chef. « On a besoin de faire redécouvrir le chemin du restaurant » aux Parisiens, mais aussi « à une partie de la clientèle touristique qui ne mange plus deux fois par jour au restaurant« , mais cuisine dans un appartement loué. « La croissance de la restauration stagne, alors que celle des épiceries, de grandes chaînes de magasin augmente de 8%« , souligne Alain Fontaine.

Si la fréquentation des restaurants, en berne après les attentats, est repartie à la hausse en 2018, le secteur a « subi des chocs financiers très importants » dus à la crise des « gilets jaunes ». « Si on ne réagit pas, dans 30 ans il n’y aura pratiquement plus de restaurants comme on les connaît aujourd’hui« , assure le chef.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Le Festival des Mets et des Mots à Villers-Cotterêt annonce une première édition prometteuse

11.04.24
À 50 minutes de Paris, le Château de Villers-Cotterêts accueillera le weekend du 19, 20 et 21 avril le Festival des Mets et des Mots, une coproduction signée Cité internationale de la langue française et Mission Française du Patrimoine...

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.