En continu brève

Lindt & Sprüngli: bon premier semestre dans un contexte difficile

par AFP
22.07.16

Le chocolatier suisse Lindt & Sprüngli a publié vendredi des chiffres en hausse pour le premier semestre malgré des conditions de marché difficiles, entre la morosité du climat de consommation et la pression des prix du cacao. Sur les six premiers mois de l’année, son bénéfice s’est accru de 11,1%, à 72,2 millions de francs suisses (65,8 millions d’euros), a indiqué le groupe dans un communiqué, tout en soulignant que la base de comparaison par rapport au premier semestre 2015 était pourtant élevée.

Le chocolatier connu pour ses pralines Lindor a souligné qu’il avait dû composer avec la pression des cours du cacao, après de faibles récoltes en Afrique de l’Ouest, expliquant que ces effets négatifs avaient toutefois été en partie compensés par une détente sur les prix des noisettes et des amandes. Ses ventes se sont étoffées de 6,6% à 1,5 milliard de francs suisses, soit un chiffre conforme à la fourchette de prévisions des analystes interrogés par l’agence suisse AWP (entre 1,4 et 1,5 milliard).

Sur le semestre écoulé, ses recettes en Europe ont augmenté de 5,7% à 738,5 millions de francs suisses, a indiqué le groupe basé à Kilchberg, sur les rives du lac de Zurich. En Suisse, le groupe est parvenu à accroître légèrement ses ventes, malgré un marché saturé et la pression des enseignes de distribution bon marché. D’autant plus que la force du franc suisse pousse des consommateurs à faire leurs achats de l’autre côté de la frontière. Le groupe a évoqué une bonne performance en France et en Allemagne, soulignant également qu’il avait enregistré une croissance à deux chiffres au Royaume Uni.

Positionnement « premium »

En Amérique du Nord, les ventes n’ont progressé que de 0,8%, à 569,1 millions de francs suisses, la croissance s’établissant toutefois à 6,6% en excluant Russell Stover, le chocolatier américain racheté en 2014. Le groupe suisse a poursuivi le toilettage du portefeuille de cette marque connue notamment à travers le film « Forrest Gump », passant en revue quelque 2.000 produits pour éliminer ceux qui ne correspondent pas à sa stratégie. Le groupe suisse a reconnu que ce réalignement de la marque, qui implique également des ajustements au niveau des prix, va peser ponctuellement sur la croissance mais poser des bases pour le long terme.

Au premier semestre, la croissance organique de Lindt & Sprüngli, un des étalons de mesure de sa performance, a ralenti à 4,4%. Le groupe qui se distingue par une croissance très élevée pour le secteur a toutefois précisé qu’en excluant Russell Stover, sa croissance organique se montait à 6,6%. Le groupe a insisté sur le fait que ses marques se portent mieux que le reste du secteur en Amérique du Nord, le plus grand marché pour le chocolat, qui a été faible dans son ensemble. Lindt & Sprüngli s’est une nouvelle fois dit bien positionné grâce à son positionnement sur le segment dit « premium », qui correspond à la fraction haut de gamme du chocolat de grande consommation.

Pour l’ensemble de l’exercice 2016, Lindt & Sprüngli s’attend à une accélération des ventes sur la seconde moitié de l’année. A 9H42 GMT, l’action nominative s’appréciait de 0,58% à 69.835 francs suisses, alors que le SPI, l’indice élargi de la Bourse suisse, gagnait 0,11%. Le bon de participation, plus liquide, s’adjugeait pour sa part 0,44% à 5.750 francs suisses. « Lindt est en train de rationaliser agressivement le portefeuille de produits et la politique promotionnelle de Russell Stover« , a commenté Jean-Philippe Bertschy, analyste chez Vontobel, dans une note. Si ce réalignement a eu un impact « significatif » au premier semestre, Lindt se situe dans la lignée de ses objectifs à long terme pour la croissance organique, hors Russell Stover, a constaté l’analyste, qui a réitéré sa recommandation d’achat.

Par Nathalie OLOF

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Le Festival des Mets et des Mots à Villers-Cotterêt annonce une première édition prometteuse

11.04.24
À 50 minutes de Paris, le Château de Villers-Cotterêts accueillera le weekend du 19, 20 et 21 avril le Festival des Mets et des Mots, une coproduction signée Cité internationale de la langue française et Mission Française du Patrimoine...

En continu Rendez-vous

Rencontres de Gallica : Vigne et vin

27.11.23
Cette séance des « Rencontres de Gallica » propose de montrer la place majeure de la viticulture dans la société française, à travers des sélections de documents dédiés à la vigne et au vin.

En continu Cinéma

Projection-débat avec le réalisateur de “La ferme des Bertrand” au cinéma Le Méliès de Montreuil

25.01.24
Grand succès du Fipadoc, "La ferme des Bertrand" de Gilles Perret en projection-débat avant sa sortie en salle le 31 janvier