En continu brève

Limiter la charcuterie, éviter les pesticides : nouveaux repères alimentaires

par AFP
29.03.17

Limiter la charcuterie, manger des légumes secs au moins deux fois par semaine, et privilégier les produits les moins exposés aux pesticides font partie des nouveaux repères alimentaires pour adultes, diffusés par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP). Le Haut Conseil actualise ses repères, qui ne doivent pas être pris pour des « injonctions moralisatrices », pour le futur Programme national de nutrition santé (PNNS 2017-2021).

Ces douze repères précisent la taille des portions : 80 à 100 g par portion pour les « au moins cinq » fruits et légumes par jour ou une « petite poignée par jour » (sauf cas d’allergies) pour les « fruits à coque sans sel ajoutés » (amandes, noix, noisettes, pistaches). Le Haut Conseil souligne qu’il faut privilégier les aliments cultivés « selon des modes de production diminuant l’exposition aux pesticides pour les fruits et légumes, les légumineuses, les produits céréaliers complets, et de varier les espèces et les lieux d’approvisionnement pour les poissons » (à cause de la présence possible de métaux lourds).

Pour la viande rouge, le conseil est de se limiter – pour les amateurs – à 500 grammes au maximum par semaine. Autre conseil, pas plus d’un jus de fruit par jour, de préférence pressé. Ce dernier peut alors compter pour une portion de fruit, ajoute le HCSP. Pour les fruits et légumes (frais, surgelés ou en conserve), il recommande d' »augmenter sa consommation quelque soit son niveau initial ». Pour les fruits en conserve, il s’agit de privilégier ceux au sirop léger et de ne pas consommer le sirop. Pour rappel, il est conseillé de limiter le sel, le gras et le sucré (desserts et boissons comprises), et en autres d’éviter les céréales du petit-déjeuner grasses et sucrées au profit des céréales complètes non sucrées. Avis aux distraits : « un produit gras et/ou sucré même bio, reste un produit gras et/ou sucré ».

Deux produits laitiers restent conseillés par jour, avec des portions de 150 ml pour le lait, 125 g pour le yaourt et « 30 grammes » de fromage. Pâtes, riz, pain et autres produits céréaliers complets ou peu raffinés font partie de l’alimentation quotidienne. Concernant l’alcool, le repère de consommation sera défini par l’agence sanitaire Santé publique France au 2e trimestre 2017. Au final, cette agence devra tenir compte de la « notion de plaisir » et des « importantes difficultés économiques » d’une partie de la population dans ses messages alimentaires

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...

En continu Cinéma

Projection-débat avec le réalisateur de “La ferme des Bertrand” au cinéma Le Méliès de Montreuil

25.01.24
Grand succès du Fipadoc, "La ferme des Bertrand" de Gilles Perret en projection-débat avant sa sortie en salle le 31 janvier