En continu brève

Le Nigeria face à « l’apocalypse de la tomate »

par AFP
26.05.16

Rose Edet n’aurait jamais cru qu’acheter des tomates pour son restaurant de Lagos deviendrait un jour un défi. Mais la hausse du prix de ce légume au menu de toute la gastronomie populaire nigériane lui fait craindre le pire, pour elle et pour les plats préférés de ses clients. « C’est l’apocalypse de la tomate! », a-t-elle raconté à l’AFP dans son restaurant bondé d’Ikoyi, quartier de la capitale économique du Nigeria. »De mes 36 ans d’existence, je n’ai jamais vu ça. »

Les violences qui ravagent le centre et le nord du pays avaient déjà perturbé les cours de la tomate ces deniers mois, les exploitants ne pouvant parfois ni planter ni ramasser leurs récoltes dans ces régions agricoles. L’augmentation du prix de l’essence et les pénuries de carburant à la pompe n’avaient pas non plus aidé à approvisionner les étals. Mais désormais, c’est une chenille ravageuse qui vient achever le marché de la tomate nigériane. La Tuta absoluta, un petit lépidoptère originaire d’Amérique du Sud, aussi appelé « mineuse de la tomate », s’est propagé dans les régions productrices du nord du Nigeria. Il développe rapidement des résistances aux pesticides, le rendant difficile à éradiquer.

Dans l’Etat de Kaduna, les autorités ont déclaré mardi l’état d’urgence, affirmant que 80% des tomates avaient été détruites dans la région. Selon Manzo Daniel, le responsable local de l’agriculture, une caisse de plusieurs centaines de tomates, qui coûtait entre 300 et 1.500 nairas avant, atteint aujourd’hui 42.000 nairas (186 euros), Dans l’Etat de Kano voisin, plus au nord, 90% des 17.000 hectares d’exploitations ont aussi été détruits par cet insecte, selon les responsables du secteur agricole de cet Etat. L’usine de fabrication de concentré de tomate récemment construite par l’homme d’affaires nigérian Aliko Dangote, l’homme le plus riche d’Afrique, a même dû fermer, faute de matière première, selon son directeur général, Abdulkareem Kaita.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Le Festival des Mets et des Mots à Villers-Cotterêt annonce une première édition prometteuse

11.04.24
À 50 minutes de Paris, le Château de Villers-Cotterêts accueillera le weekend du 19, 20 et 21 avril le Festival des Mets et des Mots, une coproduction signée Cité internationale de la langue française et Mission Française du Patrimoine...

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...