En continu Innovation

Le génome du colza décrypté pour la première fois

21.08.14

Des chercheurs internationaux piloté par l’INRA ont décrypté la totalité du génome du colza, une première mondiale qui devrait permettre, entre autres, d’améliorer son rendement, sa résistance au froid et aux maladies ainsi que sa teneur en huile.

« Le colza est une espèce cultivée à grande échelle depuis peu, à laquelle il reste un fort potentiel d’amélioration génétique« , rappelle dans un communiqué l’Institut national de la recherche agronomique, présentant une étude à paraître vendredi dans la revue américaine Science. « Ainsi le séquençage de son génome constitue une ressource unique au monde car il ouvre de nouvelles potentialités » pour identifier des gènes qui permettront d’améliorer les caractéristiques de la plante aux fleurs jaunes, principal oléagineux cultivé en Europe, se réjouit l’institut. Sont particulièrement concernés « la teneur et la composition en huile, la résistance à des pathogènes, la tolérance au froid, le rendement, ou encore l’efficacité d’utilisation des nitrates dans le sol ».

Le décryptage du génome, qui correspond à l’information héréditaire contenue dans l’ADN, permet aussi aux scientifiques de mieux comprendre l’apparition du colza. Celle-ci est relativement récente puisqu’elle date de l’ère post-néolithique, soit environ 5.500 ans avant notre ère. Le colza est né du croisement entre le chou et la navette (une sorte de navet sauvage), favorisé de façon involontaire par l’homme, explique l’INRA. Le colza est donc de la même famille que la moutarde, le chou-fleur ou encore le brocoli. L’évolution de la plante, marquée par de nombreuses duplications de gènes, lui a permis d’accumuler plus de 100.000 gènes, soit quatre fois plus que l’être humain.

La culture du colza a commencé en Europe au Moyen-Âge, pour alimenter les lampes à huile. Elle n’a vraiment pris son essor qu’à partir du milieu du XXe siècle et représente désormais la première culture oléagineuse en Europe en termes de surface. Les plus gros producteurs sont aujourd’hui la Chine et le Canada. L’huile de colza est riche en acide gras insaturés, vitamine D et omégas 3, considérés comme bons pour la santé. Pour ce projet de 2,5 millions d’euros financé principalement par l’Agence nationale de la recherche, l’INRA a travaillé pendant cinq ans avec un consortium international d’une trentaine d’instituts de recherche, dont le Génoscope, le CNRS, et l’Université d’Évry.

Paris, 21 août 2014 (AFP) –

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu Cinéma

Projection-débat avec le réalisateur de “La ferme des Bertrand” au cinéma Le Méliès de Montreuil

25.01.24
Grand succès du Fipadoc, "La ferme des Bertrand" de Gilles Perret en projection-débat avant sa sortie en salle le 31 janvier

En continu Rendez-vous

Rencontres de Gallica : Vigne et vin

27.11.23
Cette séance des « Rencontres de Gallica » propose de montrer la place majeure de la viticulture dans la société française, à travers des sélections de documents dédiés à la vigne et au vin.

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.