En continu brève

Le Foll demande plus d’argent à la Commission en faveur de l’exportation du lait et de la viande

par AFP
01.09.15

Ce lundi, à Berlin, Stéphane Le Foll vient de reconnaître qu’il fallait « poursuivre le travail » pour trouver des positions communes avant un sommet européen, lundi 7 septembre, consacré à la chute des prix sur certains marchés agricoles. Parmi les priorités abordées, le ministre français de l’Agriculture pointe les moyens à mettre en œuvre pour remédier à la crise des filières laitières et porcines. Dans ces deux branches, les prix ont dégringolé ces derniers mois, mettant un grand nombre d’exploitations en péril et conduisant à des manifestations d’agriculteurs, particulièrement virulentes en France. Une nouvelle manifestation de grande ampleur est d’ailleurs attendue jeudi 3 septembre à Paris, tandis que ce mardi 1er septembre les producteurs laitiers allemands manifestent actuellement à Munich.

« Il faut discuter de la manière dont on accompagnerait un éventuel relèvement du plafond d’intervention », a également annoncé Stéphane Le Foll. Vendredi dernier, à Madrid, ce dernier avait commencé par recueillir l’accord de principe de ses confrères espagnol, italien et portugais avant de se prononcer publiquement sur ce relèvement de plafond. Autre point d’achoppement, qui fera sûrement débat lundi prochain, le stockage de produits agricoles (fromage par exemple) qui permettrait de retirer provisoirement la surproduction européenne du marché pour faire repartir les prix. Sur cette question, « la discussion n’est pas terminée », a par ailleurs affirmé Christian Schmidt, ministre allemand de l’Agriculture. Même chose sur la question d’éventuelles aides directes, qui « fait débat », selon son homologue français.

France, Allemagne et Pologne semblent en revanche d’accord pour demander à la Commission européenne de mettre de l’argent sur la table pour soutenir les exportations de lait et de viande en dehors de l’UE. Le ministre polonais de l’Agriculture Marek Sawicki a ainsi plaidé pour « des décisions très claires, très concrètes qui devront être prises lors du sommet européen du 7 septembre ». Les trois ministres ont souligné de concert « la nécessité de se pencher à la fois sur des solutions d’urgence et sur des mécanismes de moyen et long termes pour mieux faire face à la volatilité des prix ». Sur cette dernière question, il ne faut pas oublier que, sur fond de crise en Ukraine, l’embargo russe sur les produits agricoles européens et le recul de la demande chinoise sont également à l’origine de la crise actuelle, exacerbée – notamment dans le cas du lait – par la fin du système européen des quotas, décidé au printemps dernier.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...

En continu Cinéma

Projection-débat avec le réalisateur de “La ferme des Bertrand” au cinéma Le Méliès de Montreuil

25.01.24
Grand succès du Fipadoc, "La ferme des Bertrand" de Gilles Perret en projection-débat avant sa sortie en salle le 31 janvier

En continu

Médias et gastronomie au programme de la 19ème édition des Rencontres Rabelais

10.11.23
Intitulée « Médias et gastronomie, comment ça fonctionne ? », la dix-neuvième édition des Rencontres Rabelais se tiendront à Tours les 16 et 17 novembre prochains.