En continu brève

L’allaitement des bébés menacé par l’absence de lois face à l’industrie

par AFP
10.05.16

L’insuffisance des lois pour contrer la puissance du matraquage publicitaire en faveur des laits de substitution sapent les efforts de promotion de l’allaitement maternel, pourtant idéal, a averti lundi dernier une étude de l’Onu. Une étude publiée en 2016 par la revue médicale britannique the Lancet a établi que plus de 800.000 décès d’enfants et 20.000 cancers du sein pourraient être évités chaque année si un plus grand nombre d’enfants étaient allaités plus longtemps par leur mère.

Selon le rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), de l’UNICEF et du réseau international d’action sur l’alimentation infantile (IBFAN), l’absence de lois dans la plupart des pays pour lutter contre la publicité en faveur des laits de substitution compromet les efforts en faveur de l’allaitement maternel. « Il y a encore trop d’endroits où les mères sont inondées d’informations erronées et tendancieuses par le biais de la publicité et d’affirmations non fondées concernant la santé« , a déploré Francesco Branca, chef du département de l’OMS « Nutrition pour la santé et le développement ». Ces informations erronées peuvent « saper la confiance des parents à l’égard de l’allaitement, avec pour conséquences le fait que trop d’enfants ne profitent pas de ses nombreux avantages« , a-t-il souligné dans un communiqué.

L’OMS et l’UNICEF recommandent l’allaitement exclusif pendant les six premiers mois, mais seul un enfant sur trois est exclusivement nourri au sein pendant cette période, un taux qui n’a pas été amélioré en l’espace de deux décennies, en raison de la pression exercée par les industriels. L’industrie des laits de substitution réalise des ventes de près de 45 milliards de dollars par an, un chiffre qui devrait atteindre 70 milliards de dollars d’ici 2019.

Le rapport publié lundi dernier relève que 135 pays sur les 194 qui ont fait l’objet de l’étude ont adopté des mesures inspirées par des recommandations adoptées par l’OMS en 1981. Seuls 39 pays appliquent la totalité de ces recommandations, comme l’interdiction de toute forme de publicité et distribution d’échantillons de laits de substitution, l’interdiction de marques revendiquant des bénéfices en matière de santé et l’obligation pour les produits vendus d’informer les consommateurs sur la supériorité du lait maternel.

By Nina LARSON

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...

En continu

Refugee Food organise un ragoût solidaire pour 200 personnes

01.12.23
Lundi 18 décembre, Refugee Food organise un ragoût solidaire entre 19h30 et 22h30 à Ground Control, dans le 12ème arrondissement de Paris.

En continu Cinéma

Projection-débat avec le réalisateur de “La ferme des Bertrand” au cinéma Le Méliès de Montreuil

25.01.24
Grand succès du Fipadoc, "La ferme des Bertrand" de Gilles Perret en projection-débat avant sa sortie en salle le 31 janvier