En continu brève

La Chine impose de nouvelles restrictions sur le saumon norvégien

par AFP
23.03.15

La Chine a imposé lundi de nouvelles restrictions sur le saumon d’élevage norvégien susceptible, selon elle, d’être porteur de maladies, ont indiqué lundi les autorités norvégiennes. Disant craindre que le saumon norvégien ne propage la maladie de l’anémie infectieuse du saumon (Isa), la Chine interdit depuis lundi les importations de saumon entier en provenance de trois régions norvégiennes représentant un cinquième des exportations de ce poisson. Pour le saumon en provenance des autres régions de Norvège, les autorités chinoises ont annoncé un renforcement des contrôles visant à détecter l’Isa et la maladie du pancréas. L’Autorité norvégienne de contrôle alimentaire assure, de son côté, que le saumon norvégien ne présente pas de danger sanitaire. « Nous estimons qu’il n’y a pas de risque que le saumon chinois soit contaminé avec le virus de l’Isa car les produits halieutiques en provenance de Norvège vont directement à la consommation« , a-t-elle souligné dans un communiqué la semaine dernière. « Le virus Isa est sans danger pour l’homme« , a-t-elle ajouté.

Notifiée dans une lettre à l’Autorité norvégienne de contrôle alimentaire qui la juge sans fondement, la décision chinoise porte un nouveau coup à ce produit-phare de la Norvège, dont les ventes vers la Chine ont périclité après l’attribution en 2010 du prix Nobel de la paix au dissident chinois Liu Xiaobo. L’attribution du Nobel à Liu Xiaobo, fustigée par Pékin, a plongé les relations bilatérales dans la tourmente. Elle a été suivie par un renforcement des contrôles vétérinaires chinois sur le saumon norvégien, dont la part de marché en Chine est tombée d’environ 90% à moins de 30%. Ces difficultés s’ajoutent à celles rencontrées en Russie, autre marché très important mais où le saumon norvégien, comme la plupart des produits agroalimentaires en provenance d’Europe, est interdit à l’importation en réponse aux sanctions occidentales prises dans le cadre de la crise en Ukraine.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par