En continu brève

La biodiversité, « une manière pour les outre-mer d’être vus différemment »

26.11.14

Les actions locales de préservation de la biodiversité, « enjeu stratégique majeur« , sont une occasion pour les outre-mer « d’être vus différemment« , a déclaré mardi soir la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin.

La ministre intervenait lors de la distinction de deux collectivités par l’Initiative Française pour les récifs coralliens (Ifrecor). « Il est très important qu’il y ait cette prise de conscience dans les outre-mer pour la biodiversité« , a affirmé Mme Pau-Langevin, rappelant que « 80% de la biodiversité de la France se trouve dans ses outre-mer« . Préservation des coraux et écosystèmes associés (herbiers, mangroves), transition énergétique, projet d’Observatoire du changement climatique de l’Ifrecor: autant de projets « pour les outre-mer d’être vus différemment » et non plus comme des territoires qui coûtent à la France, a souligné la ministre. Les récifs coralliens, « c’est 0,2% de la surface des mers et 25% de la richesse avec 4.000 espèces de poisson, 800 de coraux« , a indiqué François Letourneux, président d’honneur du Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Pour sa 4e édition, la Palme Ifrecor a récompensé deux projets mis en place à Mayotte et à la Réunion, qui « répondent aux défis posés par le changement climatique« , en vue de la Conférence sur le Climat qui se tiendra en 2015 à Paris. Dans la catégorie « protection », le président du Conseil général de Mayotte, Daniel Zaïdani (DVG), l’a emporté. « Il s’agit de la mise en place d’une surveillance d’éventuelle explosion de populations d’une étoile de mer mangeuse de corail », a expliqué Bernard Salvat, président du jury et spécialiste international des coraux. « De telles explosions démographiques ravagent de temps à autres les récifs en bonne santé laissant place à un désert de coraux morts qui (…) mettront plus d’un quinzaine d’années à reconquérir le terrain« , a souligné le Pr Salvat.

Dans la seconde catégorie « éducation et sensibilisation », la commune de Saint-Paul (la Réunion) et son nouveau maire Joseph Sinimalé (DVD), qui a remplacé Huguette Bello (ex-PCR), ont été nominés. Le projet consiste « à développer des actions de surveillance de l’état de santé des récifs auprès du public et des touristes », a présenté M. Salvat. Concrètement, « des cours et des excursions pratiques sur le terrain sont organisées afin que les personnes s’approprient les méthodes de comptage de biodiversité dans des récifs« .

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Refugee Food organise un ragoût solidaire pour 200 personnes

01.12.23
Lundi 18 décembre, Refugee Food organise un ragoût solidaire entre 19h30 et 22h30 à Ground Control, dans le 12ème arrondissement de Paris.

En continu Rendez-vous

Rencontres de Gallica : Vigne et vin

27.11.23
Cette séance des « Rencontres de Gallica » propose de montrer la place majeure de la viticulture dans la société française, à travers des sélections de documents dédiés à la vigne et au vin.

En continu Événement

Qu’est-ce qui est jeudi, à Paris, avec gastronomie, bistronomie et bonne ambiance garantie ? Le Food Market de Belleville!

15.11.23
Qu'est-ce qui est jeudi, à Paris, avec gastronomie, bistronomie et bonne ambiance garantie ? Le Food Market de Belleville!