En continu brève

Jusqu’au 7 juin, c’est la Journée mondiale du lait

par AFP
01.06.15

Ni lacs ni flots de lait. Omniprésent, il est invisible sur la ligne de conditionnement d’Awoingt (Nord), près de Cambrai, où briques et les bouteilles défilent au rythme de 12 000 à 15 000 à l’heure. Jamais l’or blanc qui arrive des fermes alentours par camions citernes à chaque heure du jour et de la nuit, 364 jours par an (relâche uniquement le 1er mai), ne prend l’air, passant d’un tuyau l’autre en milieu aseptisé jusqu’au bouchage du flacon ou du carton : question de sécurité. Celle qui fait tout le prix du lait « Made in France » sur les marchés internationaux et surtout en Asie.

A l’occasion de la Journée mondiale du Lait, célébrée par les Nations unies le 1er juin, l’usine Candia d’Awoingt a ouvert ses portes et neuf sites au total, répartis dans toute la France, font de même jusqu’au 7 juin. Montrer pour expliquer, rassurer et fidéliser aussi le consommateur au « lait collecté et conditionné en France ». Le site d’Awoingt, le plus vieux du groupe créé en 1949, et ses 300 salariés travaillent à 70% pour Candia, propriété du groupe Sodiaal, la première coopérative laitière française et pour des marques de grande distribution. A cette saison, les capacités de stockage explosent car le mois d’avril atteint toujours un « pic laitier », la production étant favorisée par les prairies de printemps.

Lait fraise, banane, ou chocolat

« On traite 800 000 litres par jour en moyenne, mais en avril on avait 300 000 litres supplémentaires par semaine à absorber », remarque Jean-Marie Alaix, le directeur du site, face au parking encombré de palettes. Plus de deux mille, de 800 litres chacune, sont prêtes à partir vers la France, la Belgique voisine, le Royaume-Uni et vers la Chine. Car Awoingt, qui a vu naître la première ligne de lait UHT au monde – pour Ultra Haute température (140° pendant quelques secondes), synonyme de longue conservation – produit une cinquantaine de « recettes », dont ce qui séduit de plus en plus les nouveaux consommateurs asiatiques, les laits parfumés : chocolat, fraise, vanille, banane.

La zone Asie-PAcifique capte à elle seule 65% des laits aromatisés vendus dans le monde. En Indonésie, ils représentent 65% de tous les laits consommés et en Chine, un tiers, selon Syndilait, qui regroupe la majorité des fabricants de lait de consommation français. En France, où leur consommation reste marginale (1,5%) leur vente a aussi progressé de près d’un quart (+22%) en 4 ans. « Pour l’export, nous varions aussi les formats, des 25 cl par exemple, adaptés aux marchés, parce que moins chers, observe M. Alaix. Et aussi des laits infantiles à partir de 3 mois, conditionnés en bouteilles-biberons. »

Le groupe a déjà ouvert trois « magasins Candia » en Chine, où des scandales ont jeté la suspicion sur les produits laitiers locaux, mais en vise une dizaine dans les principales villes, qui présentent justement ces petits formats, gourdes, biberons et les laits délactosés, enrichis ou aromatisés. Depuis 2008, la consommation chinoise de lait a bondi de plus d’un tiers dépassant en 2014 les 9 milliards de litres.

Un label bleu blanc rouge

Pour les producteurs, la Journée mondiale du Lait est donc une occasion de montrer le savoir-faire français à l’extérieur, tout en le défendant auprès de leurs propres consommateurs. Avec 63 000 élevages et 26 usines (24 000 emplois), la France est le 3e producteur de lait de consommation d’Europe (environ 24,5 milliards de litres collectés) derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne.

Avec la fin des quotas laitiers européens et du marché régulé, le 31 mars dernier, largement anticipée par tous les producteurs d’Europe, les importations ont bondi en provenance d’Allemagne et de Belgique. « Entre septembre 2014 et février 2015, elles ont augmenté de 42%, soit plus de 40 millions de litres importés en six mois », indique Giampaolo Schiratti, le président de Syndilait. « Au final, le consommateur ne s’aperçoit de rien, le prix est le même mais le distributeur réalise une économie de 1 à 3 centimes par litre », relève Emmanuel Vasseneix, directeur général du syndicat.

En réaction, les professionnels lancent un logo tricolore en forme d’hexagone, mentionnant « lait collecté et conditionné en France » qui devrait s’appliquer d’ici la rentrée à la moitié des laits vendus. « Les Allemands et les Belges font pareil, justifie-t-il. Sans ce logo, il est bien difficile pour le consommateur de savoir d’où vient le lait qu’il achète. »

Anne Chaon

Pour les visites d’usine, renseignement et inscription obligatoire sur www.journeemondialedulait.fr

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu Festival

Chefs étoilés, gastronomes et amoureux des bons produits réunis à Saint-Tropez du 4 au 6 mai.

03.05.24
Parrainée par le chef marseillais Gérald Passedat, la 4ème édition de cet événement accueillera Place des Lices un large marché de producteurs et sera ponctuée de démonstrations culinaires assurées par une vingtaine de grands chefs et pâtissiers autour de...

En continu Guide brève

Pour ne plus avoir à choisir entre poussette et fourchette, le Fooding Kids vous guide

29.02.24
Le Fooding a encore frappé avec une nouvelle rubrique : le Fooding Kids.

En continu Rendez-vous

Rencontres de Gallica : Vigne et vin

27.11.23
Cette séance des « Rencontres de Gallica » propose de montrer la place majeure de la viticulture dans la société française, à travers des sélections de documents dédiés à la vigne et au vin.