En continu brève

Gel : la récolte de pommes sera en baisse en 2016 dans l’Ouest

par AFP
05.05.17

La récolte de pommes et de poires sera en baisse l’automne prochain en raison du gel exceptionnel qui a affecté certains vergers de Normandie, de Mayenne et de Sarthe, ont indiqué jeudi à l’AFP la chambre d’agriculture de Normandie et la Fédération nationale des producteurs de fruits à cidre (FNPFC). La FNPFC a demandé la reconnaissance de calamité agricole pour les départements normands, sauf la Manche, et pour la Mayenne et la Sarthe, a précisé à l’AFP son président Thomas Pelletier selon qui « 25% à 30% des surfaces sont touchées en Normandie, Mayenne et Sarthe ».

Pommiers et poiriers ont, dans les terres, souffert de deux vagues de gels successives ces deux dernières semaines. Les effets ont été accentués par le beau temps de début avril qui a avancé la floraison. « Globalement il y aura beaucoup moins de pommes en Normandie », assure Nathalie Corroyer, conseillère arboriculture de la chambre régionale d’agriculture de Normandie, première région productrice de pommes à jus et à cidre. Mais ce sont les arbres à pommes à jus et pommes de tables, qui fleurissent plus tôt que les pommiers à cidre, qui ont subi le plus de dégâts, selon Mme Corroyer.

La quasi totalité des 60 adhérents à la chambre dans la catégorie pommes de table sont touchés. « J’ai perdu 95% de ma récolte. Les cinq salariés qu’on emploie habituellement en septembre/octobre pour la récolte ne viendront pas cette année », a assuré à l’AFP Rik Van Houtte, qui avec son épouse possède 6.000 arbres produisant des pommes de table, à Bourgtheroulde (Eure). Certains ont pu limiter les dégâts avec des chaufferettes lors de nuits de gel mais « nous on n’en a pas les moyens. C’est 3.000 à 5.000 euros l’hectare par nuit », ajoute le producteur qui espère pouvoir se faire un peu de trésorerie avec sa récolte de fraises, « car après il va falloir tenir de la fin des fruits rouge, fin septembre début octobre, à mai sans revenu ».

Quant aux pommiers à cidres, « la récolte sera en baisse c’est sûr, mais il est trop tôt pour être plus précis. Il faut attendre de voir combien de bourgeons n’avaient pas encore fleuri », explique M. Pelletier. Selon la chambre d’agriculture de Normandie, le dernier épisode de gel comparable remonte aux années 90.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...

En continu Festival

Chefs étoilés, gastronomes et amoureux des bons produits réunis à Saint-Tropez du 4 au 6 mai.

03.05.24
Parrainée par le chef marseillais Gérald Passedat, la 4ème édition de cet événement accueillera Place des Lices un large marché de producteurs et sera ponctuée de démonstrations culinaires assurées par une vingtaine de grands chefs et pâtissiers autour de...

En continu

Le Festival des Mets et des Mots à Villers-Cotterêt annonce une première édition prometteuse

11.04.24
À 50 minutes de Paris, le Château de Villers-Cotterêts accueillera le weekend du 19, 20 et 21 avril le Festival des Mets et des Mots, une coproduction signée Cité internationale de la langue française et Mission Française du Patrimoine...