En continu brève

Au Venezuela, l’orge vient à manquer… et la bière bientôt

par AFP
22.04.16

Le plus important brasseur du Venezuela, Polar, a annoncé jeudi qu’il cesserait de produire de la bière en raison d’un manque d’orge, sa matière première, une décision affectant 10.000 emplois directs et un nouvel exemple de la grave crise économique frappant ce pays.

« Sans matière première, nous ne pouvons pas produire », s’est désolée l’entreprise dans un communiqué adressé à ses clients, expliquant avoir de « l’orge malté pour fabriquer (de la bière) jusqu’au 29 avril » seulement. Comme beaucoup d’autres groupes vénézuéliens, Polar souffre d’un manque de devises, distribuées au compte-gouttes par l’Etat, pour payer ses fournisseurs. « Dans ces circonstances, nous nous voyons obligés de suspendre la production de bière et de malt jusqu’à obtenir un accès aux devises nécessaires pour nous procurer de la matière première », a prévenu l’entreprise.

Selon ce groupe, cette mesure affectera directement 10.000 de ses employés et indirectement plus de 300.000, entre les franchisés, les autres clients et les compagnies de transport. « Nous avons alerté le pays sur la grave situation à laquelle nous sommes confrontés et nous avons épuisé toutes les possibilités d’endettement auprès de nos fournisseurs internationaux, toujours dans l’attente d’une solution de la part du gouvernement », a-t-il poursuivi. Polar est aussi le premier fabricant de produits alimentaires du Venezuela. Son actionnaire majoritaire, le Vénézuélien Lorenzo Mendoza, a été accusé par le président Nicolas Maduro de saboter l’économie nationale en arrêtant sa production de manière intentionnelle.

En octobre dernier, les parlementaires du Parti socialiste (PSUV) au pouvoir avaient porté plainte contre lui pour « trahison à la patrie » et « usurpation de fonctions », lui reprochant notamment d’avoir remplacé le gouvernement dans la négociation de possibles accords avec le Fonds monétaire international (FMI). Créé il y a 75 ans, le groupe Polar fournit la majorité des produits alimentaires consommés par les Vénézuéliens, comme la farine de maïs, les boissons gazeuses, les fromages, les bonbons et les céréales.

Autrefois riche producteur de pétrole, le Venezuela est plongé dans une profonde crise économique avec l’effondrement des cours du brut, ce qui se traduit au quotidien par des pénuries d’aliments et de médicaments et donc la constitution de longues files d’attente devant les supermarchés et les pharmacies. L’électricité sera à cet égard coupée quatre heures par jour pendant 40 jours dans les dix Etats les plus peuplés, a annoncé jeudi le gouvernement de ce pays en outre en proie à une grave sécheresse.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

7ème édition à Albi de #Bon, le festival ludique, festif, gourmand mais aussi pédagogique

29.05.24
C’est dans le Sud-Ouest de la France, à Albi, qu’on retrouvera les 6,7 et 8 juin le Festival #Bon - Ramène tes parents à destination des enfants curieux d’en apprendre plus sur le manger bien et bon.

En continu

Refugee Food organise un ragoût solidaire pour 200 personnes

01.12.23
Lundi 18 décembre, Refugee Food organise un ragoût solidaire entre 19h30 et 22h30 à Ground Control, dans le 12ème arrondissement de Paris.

En continu Cinéma

Projection-débat avec le réalisateur de “La ferme des Bertrand” au cinéma Le Méliès de Montreuil

25.01.24
Grand succès du Fipadoc, "La ferme des Bertrand" de Gilles Perret en projection-débat avant sa sortie en salle le 31 janvier