En continu brève

Algues toxiques au Chili : extension de l’alerte sanitaire

par AFP
12.05.16

Le gouvernement chilien a étendu mercredi l’alerte sanitaire liée à la prolifération d’algues toxiques à une seconde région, après celle où se trouve l’île de Chiloé, à l’origine de manifestations de pêcheurs depuis plusieurs jours. Les autorités sanitaires ont pris cette mesure devant la multiplication des cas de personnes intoxiquées après avoir consommé des fruits de mer dans ce secteur. Pour l’heure, 24 intoxications ont été comptabilisées dans la région des Fleuves, située au nord de la région des Lacs, où se trouve l’île de Chiloé, à environ 1.000 km au sud de Santiago.

Depuis une dizaine de jours, les pêcheurs artisanaux de Chiloé, mis au chômage forcé, manifestent et bloquent l’accès à l’île. Le gouvernement y a interdit l’extraction de fruits de mer à cause de l’apparition massive d’algues toxiques. Cette « marée rouge », qui consomme l’oxygène disponible et génère des toxines vénéneuse dans les mollusques, est un phénomène habituel qui connaît une forte intensité cette année. « Nous avons décidé d’étendre l’alerte sanitaire de la région des Lacs à la région des Fleuves », voisine de la première, a déclaré la ministre de la Santé, Carmen Castillo, lors d’une conférence de presse à Santiago du Chili. « Des échantillons hautement toxiques ont été prélevés dans la sud de la région des Fleuves, ce qui va nous obliger à interdire l’extraction de ressources, car notre préoccupation est avant tout la santé et la vie des personnes », a déclaré le ministre chargé de la Pêche, Raul Sunico.

Malgré le refus des pêcheurs, qui réclament davantage, le gouvernement de la présidente socialiste Michelle Bachelet a commencé mardi à verser les premières aides à quelques 5.500 familles : un bon de 300.000 pesos chiliens (384 euros). Les côtes chiliennes ont récemment été le théâtre d’épisodes alarmants, avec la mort de milliers de saumons, de sardines, de baleines et de machas, un coquillage typique de la région. Certains scientifiques relient ces événements au phénomène climatique El Niño, qui réchauffe la mer et entraîne une multiplication d’algues. Mais les pêcheurs affirment que, si cette « marée rouge » est si virulente, c’est en raison des tonnes de saumons contaminés par ces algues déversés en mer en début d’année. L’industrie du saumon, puissante dans ce pays qui en est le deuxième producteur mondial, derrière la Norvège, réfute ces accusations. Le gouvernement chilien a annoncé qu’un groupe de scientifiques indépendants allaient réaliser « les études nécessaires afin d’évaluer ces hypothèses ».

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

7ème édition à Albi de #Bon, le festival ludique, festif, gourmand mais aussi pédagogique

29.05.24
C’est dans le Sud-Ouest de la France, à Albi, qu’on retrouvera les 6,7 et 8 juin le Festival #Bon - Ramène tes parents à destination des enfants curieux d’en apprendre plus sur le manger bien et bon.

En continu Festival

Chefs étoilés, gastronomes et amoureux des bons produits réunis à Saint-Tropez du 4 au 6 mai.

03.05.24
Parrainée par le chef marseillais Gérald Passedat, la 4ème édition de cet événement accueillera Place des Lices un large marché de producteurs et sera ponctuée de démonstrations culinaires assurées par une vingtaine de grands chefs et pâtissiers autour de...