En continu brève

50 tonnes de fruits et légumes « au juste prix » jeudi à Paris

par AFP
15.08.15

La populaire opération annuelle de vente de fruits et légumes « au juste prix », organisée par le Modef, se déroulera jeudi matin à Paris et dans plusieurs villes de sa banlieue pour dénoncer « le comportement des distributeurs et transformateurs« , a indiqué samedi le syndicat agricole. Ainsi 50 tonnes de tomates, melons, prunes, poires, pommes de terre, salades, haricots, nectarines seront vendus « au juste prix » aux consommateurs parisiens « pour leur faire connaître les problèmes de mévente et de prix bas de l’agriculture française et leur montrer l’intérêt d’acheter fruits et légumes de France« , a indiqué à l’AFP Raymond Girardi, le secrétaire général du Mouvement de défense des exploitants familiaux (Modef). « Cela fait une vingtaine d’années que nous dénonçons le comportement de la grande distribution et des transformateurs. Aujourd’hui, avec les éleveurs et les producteurs de lait, tout le monde agricole s’accorde à dire qu’il y a un problème sur les marges qui pénalisent les agriculteurs et les consommateurs« , a-t-il souligné, évoquant « un phénomène nouveau ».

Racket

« Nous allons vendre le kilo de tomates 1,5 euros. C’est ça le juste prix avec une part producteur de 70 centimes, 15 centimes pour le conditionnement et le transport, et la centrale d’achat qui l’achète 90 centimes devrait le revendre 1,5 euros. A 3 euros le kilo de tomates à Paris, c’est du racket« , a-t-il expliqué. « Chaque année les prix à l’étalage des fruits et légumes augmentent. En 10 ans cette augmentation moyenne tous produits confondus est de plus de 30% alors que les prix moyens à la production ne bougent pas. Cela a pour conséquence dans la même période à faire disparaître 25% des producteurs« , a dénoncé M. Girardi, soulignant que « la France ne produit que 60% de ses besoins en fruits et légumes, le reste étant importé de tous les coins du monde« . Outre les « marges anormales« , le Modef entend également dénoncer les problèmes sanitaires, le dumping social et la couverture des besoins alimentaires.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.

En continu

Le Festival des Mets et des Mots à Villers-Cotterêt annonce une première édition prometteuse

11.04.24
À 50 minutes de Paris, le Château de Villers-Cotterêts accueillera le weekend du 19, 20 et 21 avril le Festival des Mets et des Mots, une coproduction signée Cité internationale de la langue française et Mission Française du Patrimoine...