Chronique Expo

De l’art à dévorer

19.05.14

Le domaine de Chamarande est un jardin remarquable, un paysage qui se déroule avec ampleur sur 98 hectares à 30 minutes de Paris. L’exposition Vivre(s), véritable laboratoire d’expérimentations gustatives, ouvre le 24 mai. C’est aussi un lieu d’expérimentation transdisciplinaire qui invite les arts à dialoguer avec la nature omniprésente. Un espace qui revendique un projet de culture durable où peuvent éclore des formes artistiques à dimension politique et identitaire.

Pour cette collection printemps-été, la question du développement durable rejoint celle de l’alimentation. De fait, le domaine fut une terre nourricière comme en témoigne encore son jardin potager. « Depuis son ouverture au public, le domaine a renoué avec cette tradition, avec un parc paysagé dévolu aux pique-nique familiaux. À la manière d’un jardin d’Épicure (re)devenu fertile, c’est avec une heureuse frugalité que le public est invité à goûter les plaisirs de la culture durable où la satiété est surtout le corollaire de la qualité », explique le COAL (Coalition pour l’art et le développement durable), commissaires associés à l’exposition. Du château au parc, en passant par l’orangerie ou son potager, chaque parcelle de Chamarande va devenir le terrain de jeu d’une trentaine d’artistes français et internationaux.

Matthew Moore, Living Library, ensemble de vidéos © courtesy Digital Farm Collective.
Matthew Moore, Living Library, ensemble de vidéos © courtesy Digital Farm Collective.

Protection de la biodiversité variétale, production pour 9 milliards d’humains à horizon 2050, organisation sociale de l’agriculture et de l’agroalimentaire, modes de production et pratiques culturelles, les œuvres interrogent les nouveaux enjeux de l’alimentation, de la culture à l’assiette. « Artisans de cette alimentation du futur et d’une agriculture différente, défenseurs d’un manger sain en produisant mieux, les artistes proposent des solutions, avec des œuvres conçues comme des modules de production alternatifs à la chaîne agroalimentaire » poursuit le collectif.

Futurefermers, Installation-atelier Flatbread Society, Réactivation pour le Domaine de Chamarande © Droits réservés
Futurefermers, Installation-atelier Flatbread Society, Réactivation pour le Domaine de Chamarande © Droits réservés

Et pour nous mettre l’eau à la bouche, on peut déjà citer le travail du couple Caretta & Spagna autour de la revitalisation des choux ou celui des Futurefarmers qui invite à la réflexion autour du pain sans levain. Avec Farm 432, vous pourrez peut-être aussi goûter aux insectes. Ne faites pas la moue. C’est peut être la nourriture de demain … En attendant, vous pourrez aussi déguster les glaces du collectif SAFI ou vous restaurer éthique sur la cuisine mobile d’Élodie Doukhan et de Nicolas Mussche. Bref, goûter Chamarande !

Artistes présentés : Maria Thereza Alves, Thierry Boutonnier, Andrea Caretto & Raff aella Spagna, Minerva Cuevas, Olivier Darné + parti poétique, FutureFarmers, Fernando Garçia-Dory, Newton & Helen Mayer Harrison, Pauline Horovitz, Suzanne Husky, Matthew Moore, Mika Rottenberg, Erik Sjödin, Asa Sonjasdotter, Tchif, Rirkrit Tiravanija, Barthélémy Toguo, Katharina Unger, Cédric Carles & Marie Boussard, Damien Chivialle, Isabelle Daëron, Safi, Elodie Doukhan & Nicolas Mussche, Les Saprophytes, Astrid Verspieren. Ainsi qu’une carte blanche à Michel Blazy et une présentation de la résidence de Paul Ardenne.Tous les dimanches de juin et de juin, des rencontres et débats joliment nommées Pauses comestibles ponctuent les journées.

A partir du 24 mai et jusqu’au 26 octobre
Ouverture pendant les périodes d’exposition : tous les jours, de 12h à 19h
Domaine départemental de Chamarande
38 rue du Commandant Arnoux
91730 Chamarande
01 60 82 52 01 ou 01 60 82 26 57
www.chamarande.essonne.fr

Photographie de une : Astrid Vespieren, La forêt comestible, Nouvelle production sur le Domaine de Chamarande, Résidence d’artiste, 2012-2015 © Droits réservés

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

Chronique Les vraies-fausses légendes

La bûche de Noël

22.12.23
Il fallut en prendre des bûches et des marrons avant que la bûche ne s'amollisse en génoise. Vous connaissez la vraie histoire de la bûche de Noël ?

Chronique

Lettre d’info n°12 – Du vin !

03.05.24
Nos articles sur le vin étant de plus en plus nombreux, nous avons décidé qu'il était grand temps de consacrer une lettre d'info à cet immense champ.

Chronique Edito

Lettre d’info n°11 – On se met au vert?

21.03.24
Le printemps pointe son nez. Il est enthousiasmant, ce cycle perpétuel, cette mutation vers le renouveau. Tout bourgeonne et se couvre de nuances de vert, cette couleur que l'oeil humain arrive à capter dans toute ses nuances.