Analyse Un oeil sur le monde

Le cercle vertueux des cafés poubelles de Delhi

06.05.24

On ne vous présente plus Reasons to be cheerful, le media le plus positif aux articles passionnants. Début avril, c’est le journaliste Rishabh Jain qui attire notre œil sur le monde, avec un papier sur les “garbage cafes” (“cafés poubelles”) de Delhi en Inde. Ces cafés sont l’occasion pour les citadins d’échanger des bouteilles en plastique contre de la nourriture gratuite. On vous explique.

©vladimirzuev

New Delhi abrite plus de 20 millions d’habitants et génère tous les jours plus de 11 000 tonnes de déchets solides, avec 70% de déchets plastiques issus d’articles à usage unique qui finissent par pourrir dans les décharges et polluer la ville.

En réponse à ces chiffres, la Municipal Corporation of Delhi (la municipalité du territoire) lance en 2020 le concept des cafés poubelles pour préserver l’environnement et sensibiliser les citoyens à la pollution des déchets plastiques. Bouteilles, récipients en plastique, ou tout autre objet similaire peuvent ainsi être troqués contre un repas dans les restaurants participants. Par exemple, 1 kilo de déchets plastiques valent un déjeuner ou un dîner, là où un petit-déjeuner équivaut à 250 grammes. Les cafés poubelles remettent ensuite le plastique à l’organisme de la ville chargé de lui donner une seconde vie. L’exemple du parc Waste to Wonder de la capitale est éloquent : il propose d’admirer les répliques recyclées des Sept Merveilles du monde.

Cela m'a vraiment facilité la vie

Akash

En plus d’agir pour la préservation de l’environnement, ce système permet d’alerter les citoyens des effets nocifs du plastique tout en leur assurant une contrepartie qui – pour certains – représente un moyen de subsistance quotidien.  Pour Akash, 28 ans, ces déchets valent de l’or. « Cela m’a vraiment facilité la vie » explique le jeune homme. En effet, cette collecte lui assure, à lui et sa famille, d’être à l’abri de la faim. Économiquement, c’est aussi un système qui donne un avantage aux cafés poubelles qui, en s’inscrivant dans une démarche de développement durable, tirent partie, au passage, d’une belle publicité.

©Rishabh Jain

De manière globale, on observe un réel effort de la part de l’Inde qui cherche à mettre en place des politiques de développement durable ciblées sur la collecte de plastique. La région de Chhattisgarh (État du centre de l’Inde) est notamment la première à avoir accueilli un café poubelle en octobre 2019, et plusieurs autres ont suivi le pas, jusqu’à la capitale.

Une lecture d’à peine cinq minutes, très agréable et plutôt facile. Le niveau d’anglais est accessible, d’autant plus que l’article est composé de récits de vie qui lui donnent une certaine fluidité. La mise en perpective d’un joli concept qui allie l’utile à l’agréable, et gagnerait à se propager jusqu’en Europe !

“At ‘Garbage Cafes,’ You Can Trade Plastic Bottles for Free Food”, c’est ici que ça se passe (en anglais). 

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

Analyse Agriculture

Haut débit et débit de haies

Déployée sur tout le territoire breton, la fibre occasionne d’importants dégâts sur les haies. Dernier volet de la vaste enquête de Splann !

Analyse Agriculture

Haies d’honneur pour le bocage

Vous connaissez Splann ! ? Grâce à leurs journalistes marathoniens vous allez découvrir que notre bucolique bocage, et singulièrement celui de Bretagne, tient à ce que l'on pourrait aisément considérer comme accessoire : les haies.

Analyse Un oeil sur le monde

La fabrication du kimchi pour l’hiver, la grande réunion familiale des sud-coréens

12.12.23
La réalisation du fameux kimchi, l’aliment fermenté à base de choux est une pratique ancestrale qui reste un marqueur important de la culture alimentaire Sud-Coréenne.