Initiatives +

Des livres et une école buissonnière pour agir

Par -


Le livre Demain aura t-il le succès du film éponyme? L’ouvrage, récit de la genèse du film mais aussi des différentes étapes du tournage à travers le monde, permet au lecteur d’approfondir les thématiques mais aussi de découvrir les initiatives, nombreuses, qui n’ont pas pu y figurer faute de temps, et de place. Toutes ces initiatives positives, c’est cela qui intéresse précisément la maison d’édition Actes Sud qui en fait le fer de lance de sa collection Domaine du Possible, prolongée dès à présent par une école de la vie.

Un pont entre la pensée et l’action

Dans la continuité de la collection « Questions de Société« , cette série d’ouvrages entend créer le lien entre le constat critique issu de l’investigation scientifique et la proposition de solutions pratiques et originales. Face à des problématiques qui semblent à première vue indépassables (dérèglement écologique, exclusion sociale, exploitation sans limites des ressources naturelles, lutte acharnée et déshumanisante pour le profit, creusement des inégalités), la démarche de cette collection est de « construire un pont entre la pensée critique et l’action ».

domainedupossible

La solution par l’exemple

Partout dans le monde, des hommes et des femmes s’organisent autour d’initiatives originales, en vue d’apporter des perspectives positives pour l’avenir. Pensées souvent à une petite échelle, mais toujours dans le but d’initier un véritable mouvement de transformation des sociétés, ces initiatives qui voient le jour un peu partout sur la planète sont autant de solutions et d’alternatives à modéliser. C’est de la volonté d’apporter un éclairage sur ces mises en oeuvre, qui ont déjà fait la preuve de leur efficacité, qu’est née l’idée de réaliser cette série co-éditée, pour certains titres, avec Colibris. La diversité des témoignages et expériences présentés a ainsi pour ambition de constituer un panel d’outils pratiques, que chacun pourrait compiler et utiliser en fonction de ses attentes, besoins et moyens.

Regarder les chemins de traverse

En vrac, on y trouve Ecolonomie – Entreprendre sans détruire d’Emmanuel Druon où l’on démontre qu’il “est plus économique de produire de façon écologique”, Le pouvoir d’agir ensemble, ici et maintenant – entretiens de Rob Hopkins et Lionel Astruc pour amorcer la transition dans sa ville et dans sa vie, L’Agroécologie, une éthique de vie dans lequel Pierre Rabhi dialogue avec Jacques Caplat ou encore un ouvrage sur Les incroyables comestibles qui arbore fièrement le sous-titre « Plantez des légumes, faites éclore une révolution ». Et la collection ne s’arrête pas là avec un manuel de l’éco-guerrier, un manifeste d’anti-management ou encore un manuel de cuisine alternative …

ecole-domaine-possible
Image : Alain Deswarte perspectiviste et Clotilde Berrou architecte.

A l’école de l’expérience

Mais pour changer de paradigme, faut-il changer d’éducation? … La preuve par l’exemple ou par l’action. C’est ce qu’ont fait les fondateurs d’Actes Sud en créant une école du même nom que leur collection. L’école du Domaine du possible, inaugurée en septembre 2015 à Arles, constitue une tentative d’établir un enseignement scolaire fondé sur le désir inhérent chez l’enfant d’apprendre et de découvrir. Pensé par Françoise Nyssen, directrice des éditions Actes Sud, Jean-Paul Capitani, ancien éleveur, ingénieur agronome, propriétaire du Méjan et du domaine de la Volpelière, à Mas-Thibert et l’architecte Patrick Bouchain, cette école qui s’appuie sur la pédagogie Steiner-Waldorf prend le contre-pied de l’enseignement classique et met en pratique les connaissances artistiques, artisanales, agricoles.

« Non pas pour être contre l’éducation nationale, mais pour montrer qu’un autre enseignement est possible. Une maison d’édition n’est pas étrangère à la transmission, elle manie de la connaissance, nous explique Jean-Paul Capitani. Aujourd’hui le virtuel est partout, nous avions envie que l’enfant se confronte à la réalité, qu’il puisse entre deux cours travailler un potager, monter à cheval, soigner ce cheval mais encore rencontrer des artistes et des auteurs avec qui il pourra échanger. Qu’il ne soit pas jugé, noté comme dans le système scolaire actuel, mais évalué pour lui même.« 

En 2014, Actes Sud publiait l’ouvrage Enseigner à vivre dans lequel Edgar Morin prône une refonte totale de l’éducation. Un ouvrage qui a joué un rôle important dans la création de cette école de même que la Kirkkojarvi Comprehensive School, à Espoo (région d’Helsinki) présentée dans le film Demain qui souhaite apprendre aux enfants comment apprendre, les préparer à la vie. Pour l’instant, l’école du Domaine du possible est abritée dans la chapelle du Méjan et accueille 30 élèves mais elle sera déployée dès l’an prochain sur l’ensemble des 120 hectares du domaine de la Volpelière avec 90 élèves de 9 à 14 ans avec l’ambition de se développer au fur et à mesure. Avec leur collection, Françoise Nyssen et Jean-Paul Capitani, donnent des clés pour penser. Avec leur école, il empruntent à présent les chemins de traverse.