En continu Tri

Plainte contre deux fast-foods parisiens, accusés de ne pas trier leurs déchets

par AFP
18.10.18

L’association Zero Waste France a annoncé jeudi porter plainte contre deux établissements des chaînes McDonald’s et KFC situés place de la République à Paris, pour « absence de tri des déchets en salle ».

L’ONG a documenté l’absence de poubelles de tri en salle et analysé les sacs une fois sortis des restaurants. Toutes les entreprises, commerces et administrations ont l’obligation depuis 2016 de trier leurs déchets de papier, métal, plastique, verre et bois depuis un décret surnommé « 5 flux », souligne Zero Waste dans un communiqué. McDonald’s a reconnu jeudi dans un communiqué une « situation isolée, non conforme aux pratiques de l’enseigne » concernant les déchets en cuisine dans son restaurant de République. L’enseigne précise que « le franchisé et les équipes du restaurant ont d’ores et déjà apporté des mesures correctives ». McDonald’s soutient cependant que les déchets en salle ne sont pas concernés par le décret « 5 flux », et que son traitement de ces déchets est « conforme » « dans l’ensemble » de ses 1.400 restaurants à une autre réglementation, appelée « responsabilité élargie du producteur ».

Entre canettes, bouteilles plastiques, sets de table et emballages en carton pour plus d’un milliard de repas servis chaque année, le secteur de la restauration rapide produit 13 milliards d’unités d’emballage, soit 183.000 tonnes selon un rapport de 2017 d’Eco-emballages. « Il est donc urgent que ce secteur, et plus généralement les entreprises, respectent les réglementations qui leur sont applicables, sans quoi l’économie circulaire ne progressera pas », souligne Thibault Turchet, responsable des affaires juridiques de Zero Waste France. L’ONG avait dénoncé « l’inertie » de McDonald’s en France dans un rapport en 2017. Un an plus tard, « malgré tous nos efforts, nous n’avons réussi à déployer le tri sélectif et la valorisation des déchets que dans 79 de nos restaurants », reconnaît McDonald’s, dénonçant « un contexte de très grande hétérogénéité des filières en France ».

« En Allemagne, par exemple, l’enseigne est parvenue à déployer le tri dans l’ensemble de ses restaurants en quelques mois du fait de l’uniformité du système de tri. En France, nous pouvons mettre plusieurs mois pour construire une filière de tri à l’échelle d’un seul restaurant », avance l’enseigne américaine, demandant « une clarification et une mobilisation de l’ensemble des parties prenantes pour créer des filières et des infrastructures uniformes de collecte et de tri en France ». Le non-respect du tri des 5 flux est passible d’une sanction administrative d’un montant maximal de 150.000 euros et constitue une infraction pénale punie d’une peine maximale de deux ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.

En continu

Le Festival des Mets et des Mots à Villers-Cotterêt annonce une première édition prometteuse

11.04.24
À 50 minutes de Paris, le Château de Villers-Cotterêts accueillera le weekend du 19, 20 et 21 avril le Festival des Mets et des Mots, une coproduction signée Cité internationale de la langue française et Mission Française du Patrimoine...

En continu

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts

Mieux Manger au Ciné, l’association qui œuvre pour une meilleure alimentation dans les lieux culturels s’allie à Open Food Facts