En continu brève

Oeufs contaminés : une entreprise française d’ovoproduits retirée de la liste, un grossiste ajouté

par AFP
23.08.17

Une entreprise française d’ovoproduits a été retirée de la liste des établissements ayant reçu des oeufs contaminés au fipronil, alors qu’un nouveau grossiste est venu allonger la liste des sites concernés, a-t-on appris mardi auprès du ministère de l’Agriculture.

Suite à l’enquête de traçabilité menée dans une entreprise des Côtes d’Armor, Ovoteam, propriété du groupe Avril, les résultats définitifs ont permis de conclure que cette dernière était « concernée de façon epsilonesque », indique-t-on au ministère, avant d’évoquer un nombre d’oeufs transformés en oeufs durs et écalés « de l’ordre de 200 au lieu de 10.000 tel qu’indiqué initialement dans le message d’alerte ». Le risque est « inexistant », indique le ministère, qui met en parallèle ces chiffres avec les tonnes d’oeufs transformés dans les entreprises d’ovoproduits.

Cette modification porte à 15 le nombre d’établissements de transformation listés, contre 16 précédemment. La liste des grossistes, en revanche, compte un nouvel établissement, l’entreprise du Rhône Randy SAS, qui a reçu des produits en provenance de Belgique. La liste des entreprises concernées est encore susceptible d’évoluer dans les prochains jours, selon le ministère, qui espère terminer « sous une dizaine de jours » les enquêtes de traçabilité sur les établissements qui ont reçu les oeufs en provenance d’élevages suspects. Le ministère pourra alors d’autant mieux compléter la liste des produits contaminés, devant être retirés des rayons.

Une vingtaine de produits fabriqués aux Pays-Bas ou en Belgique, principalement des gaufres, mais aussi des gâteaux à la frangipane, figurent actuellement dans cette liste. Les produits listés par le ministère sont retirés du marché car ils contiennent du fipronil à une concentration supérieure à la limite réglementaire, indique le ministère de l’Agriculture. Toutefois, ces produits ne présentent « pas de risque pour la santé », ajoute-t-il en précisant qu’ils sont publiés « dans un souci d’information du consommateur ». L’utilisation de cet insecticide, interdit en Europe sur les animaux destinés à la chaîne alimentaire, de la part de sociétés de désinfection intervenant dans des exploitations agricoles aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne et dans le Pas-de-Calais, a causé un scandale sanitaire qui touche désormais au moins 17 pays européens.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...

En continu Rendez-vous

Rencontres de Gallica : Vigne et vin

27.11.23
Cette séance des « Rencontres de Gallica » propose de montrer la place majeure de la viticulture dans la société française, à travers des sélections de documents dédiés à la vigne et au vin.

En continu

Le Festival des Mets et des Mots à Villers-Cotterêt annonce une première édition prometteuse

11.04.24
À 50 minutes de Paris, le Château de Villers-Cotterêts accueillera le weekend du 19, 20 et 21 avril le Festival des Mets et des Mots, une coproduction signée Cité internationale de la langue française et Mission Française du Patrimoine...