En continu brève

Discussions entre éleveurs et dirigeants de la Cooperl

par AFP
20.08.15

Des éleveurs de porcs ont engagé jeudi à Lamballe (Côtes-d’Armor) des discussions avec le PDG de la Cooperl, Patrice Drillet, pour évoquer un éventuel retour de la coopérative au Marché du porc breton (MPB), a-t-on appris auprès de la Cooperl. Les éleveurs réclament toujours le retour au MPB de la Cooperl et de Bigard, car leur absence, liée au refus de payer le kilo de porc au prix préconisé de 1,40 euro, avait provoqué l’arrêt des cotations au MPB pendant une semaine et déclenché la crise actuelle. Jeudi à la mi-journée, alors que se tenait à Plérin (Côtes-d’Armor) la seconde séance de cotation depuis leur reprise mardi, environ une cinquantaine de producteurs ont décidé de se rendre au siège de la Cooperl à Lamballe, à une vingtaine de kilomètres, où se tenait un conseil d’administration de la coopérative. Le PDG de la Cooperl Patrice Drillet a alors accepté de les recevoir, a-t-on indiqué à la Cooperl. Le président du MPB Daniel Picart, interrogé à Plérin, se montrait toutefois sceptique sur l’issue des ces « négociations » peu avant qu’elles ne débutent. « Ce matin, j’étais serein, car j’avais l’assurance que le marché allait se tenir. Mais je suis moins serein sur les négociations avec la Cooperl« , a-t-il dit précisant avoir déjà « parlé avec Patrice Drillet hier (mercredi, ndlr)« . « Cela a été un peu viril« , a-t-il ajouté.

Selon M. Picart, les dirigeants de la Cooperl, un des opérateurs majeurs du marché porcin en France, ont « quitté le MPB sans rien nous demander et maintenant, ils posent des conditions pour revenir« . « On va en discuter« , a-t-il poursuivi, sans toutefois préciser la nature de ces conditions. M. Picart a par ailleurs indiqué que les avocats du MPB avaient informé les producteurs jeudi sur « les éventuelles poursuites qui pourraient être engagées » contre la Cooperl et Bigard pour la rupture de la convention les liant au MPB. Ces deux acheteurs, qui représentent habituellement près d’un tiers des achats au MPB, refusent depuis le 10 août le prix préconisé de 1,40 euro le kg, insistant notamment sur les difficultés qu’ils rencontrent avec un tel prix à l’export, compte tenu des distorsions de concurrence avec les autres pays producteurs européens. Ils étaient toujours absents jeudi pour la séance de cotations qui s’est achevée sur un prix moyen stable à 1,389 euro le kilo, prix de référence nationale.

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

En continu

Prix Coal 2023, une grande édition

07.12.23
Elle s’appelle Fabiana Ex-Souza, elle est née au Brésil et vit et travaille à Paris. Elle a reçu hier soir le prix Coal spécial du jury pour son projet Trouxas de Mandinga où l’artiste crée des objets à partir...

En continu

Face à une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire, Ministère, banques alimentaires et industriels s’organisent

17.11.23
Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a réuni les grands acteurs de l’aide alimentaire et sept entreprises de l'agroalimentaire pour proposer des solutions à l'augmentation de la précarité alimentaire.

En continu Cinéma

Projection-débat avec le réalisateur de “La ferme des Bertrand” au cinéma Le Méliès de Montreuil

25.01.24
Grand succès du Fipadoc, "La ferme des Bertrand" de Gilles Perret en projection-débat avant sa sortie en salle le 31 janvier