Culture food Documentaire

“L’expérience biosphère : 120 jours dans le désert”, le documentaire qui vous fait aimer 2090

13.05.24

Disponible sur Arte, ce documentaire nous plonge dans une vision futuriste et optimiste de ce que pourrait être être, en 2090, notre quotidien au climat passablement déréglé. Pendant quatre mois, on suit l’ingénieur et co-réalisateur (avec Laurent Sardi) Corentin Chatelperron et l’écodesigneuse Caroline Pultz dans leur vie au sein d’un habitat low-tech en plein désert.

©Low-tech Lab

120 jours entre mai et août 2023 dans un désert mexicain, résumés en 54 minutes durant lesquelles Caroline et Corentin se filment à travers leurs moments d’émerveillement, de pur bonheur mais aussi de remise en question et d’inquiétude. Leur projet ? Tester grandeur nature tout un système d’habitat low-tech, conçu pendant deux ans dans leur atelier-labo de Concarneau en Bretagne (une préparation également disponible sur Arte en cinq épisodes). Une sorte de projection pour évaluer les conditions en réel, d’un futur climatique probable.

Culture de spiruline / ©Low-tech Lab

Mais elle ressemble à quoi cette biosphère ? Une grande tente blanche tout en longueur, avec à l’intérieur des plantes cultivées en bioponie (une culture hors-sol de végétaux dans une solution nutritive organique et biologique), un bassin de spiruline, des élevages d’insectes (grillons et mouches soldats noires), un rameur qui produit de l’électricité… Bref, des techniques très malignes qui fonctionnent plus en système D qu’en haute technologie.
À l’extérieur, Caroline et Corentin ont installé sur la plage des dessalinisateurs solaires pour récupérer de l’eau douce, mais aussi un four solaire. Niveau alimentation, Caroline et Corentin avaient l’équivalent de 1,58€ de céréales, de légumineuses et d’huile par jour et par personne, et cultivaient sur place des plantes et des insectes. On assiste notamment à la préparation de leur plat signature : la “pizza crotale” garnie de plantes et de parmesan, celui-ci se composant en l’occurrence d’un mélange de pois chiches fermentés et desséchés.

Les dessalinisateurs / ©Low-tech Lab
Le four solaire / ©Low-tech Lab

Très vite, le climat se dévoile comme une variable menaçante pour l’expérience. En effet, c’est grâce au soleil qu’ils peuvent tirer de l’eau douce, via les dessalinisateurs, et cuisiner avec le four solaire. L’eau faisant tourner la biosphère, cet enjeu prend une grande place dans l’expérience et dans la vie du couple, bien qu’ils soient partis avec une réserve de 200 litres pour débuter. Évidemment tout n’est pas parfait, et c’est là tout l’intérêt de cette expérience. L’imprévisible a permis non seulement aux deux protagonistes de comprendre les limites du projet et de réfléchir aux améliorations possibles, mais sur un plan plus personnel, de réussir à se donner une vision positive, agréable et réaliste d’un futur pas si lointain.

On avait vraiment besoin de se construire une vision du futur qui nous excite, qui nous plaise vraiment... Même si elle est pas encore hyper précise, on va repartir avec une boule d’énergie qui nous redonne complètement foi en l’humanité, et on va arrêter de subir l’idée du futur des autres.

Corentin Chatelperron

Ce documentaire nous plonge aussi dans l’intimité du couple appuyé par un côté un peu amateur des images qui n’est pas particulièrement dérangeant mais dû au fait que l’équipe de tournage ne comptait en fait que “Caro et Coco”, les obligeant à prendre la caméra eux-mêmes un peu tous les jours. Entre journal de bord et journal intime, cette bouffée d’optimisme nous amène à imaginer un autre futur, possiblement agréable, dans un monde au climat complètement déréglé, au milieu des crotales, des coyotes, des lynx et autres voisins chaleureux !

“L’expérience biosphère : 120 jours dans le désert” (2023), un documentaire ARTE de Laurent Sardi à retrouver ici jusqu’en mai 2026

Partagez moi !

Vous pourriez aussi être intéressé par

Culture food Québec, la Saison des sucres

La Commanderie de l’Érable

20.03.24
À une petite cinquantaine de kilomètres de Montréal, au cœur du Parc Régional Bois de Belle-Rivière, on trouve quelques passionnés d'un arbre réellement unique, d'où sort une eau toute aussi magique. Par la perpétuation d'un savoir-faire ancestral d'une précision...

Culture food La BnF Gourmande

L’alimentation de demain, vue d’hier

27.05.24
Alors que le dixième anniversaire d’Alimentation Générale est l’occasion d’un regard rétrospectif sur les années écoulées, la BnF vous invite à un voyage dans le temps : comment imaginait-on, au début du XXe siècle, l’alimentation des années 2000 ?

Culture food Québec, la Saison des sucres

La Maison de l’ogre

09.04.24
Il existe un endroit à une heure de Montréal où un certain Martin Picard vous offre pendant les trois mois de la Saison des sucres un repas d'un autre siècle où il convoque à la même table Pantagruel et...